Enfants, Homeschooling/Unschooling, Lecture, Living Books

La légende du Chat Porte-Bonheur

DSCN4471 copy

La Légende du Chat Porte-Bonheur

(Récit traditionnel Japonais)

Wendy Henrichs / Yoshiko Jaeggi

Éditions Circonflexe

*

L’autre jour, nous étions à la bibliothèque et nous avons mis la main sur ce superbe livre. Mes enfants aimant la petite statuette de chat porte-bonheur que j’ai à la maison, je me suis dis que cette histoire était parfaite. Non seulement c’est un moment agréable avec mes enfants, mais ils ont pu en apprendre d’avantage sur un icone de la culture asiatique.  Je ne pouvais pas ne pas vous en parler.

Ce livre est en fait basé sur une légende japonaise du XVIIe siècle. C’est la légende de Tama, le chat qui est à l’origine des ”Maneki-neko”, ces petites statuettes traditionnelles de chat ayant une patte levée, apportant la chance  à leurs propriétaires. On en retrouve d’ailleurs dans les commerces et restaurents asiatiques, souvent placées à l’entrée. Il existe quelques versions de cette légende (qui est le cas pour bon nombre de légendes peut importe le pays d’origine), l’auteur explique d’ailleurs s’être basée sur la version la plus populaire.

Le texte est simple, doux et poétique. Les illustrations (qui sont des aquarelles) accompagnent bien le texte de par leur douceur. leurs détails et leur minutie. On reconnait bien le Japon et ses saisons au travers d’elles. On peut presque se sent sentir transportés au pays du soleil levant.

À fin du livre, l’auteur consacre une page entière à la légende, à ses origines et à la signification du Maneki-neko. Il est toujours agréable pour l’enfant d’avoir des informations supplémentaires sur le sujet sans même avoir à chercher ailleurs.

Tama, un chat errant, raconte son histoire, il en est le narrateur. Un jour,  il trouve refuge auprès d’un moine bouddhiste. Le moine est pauvre et le temple où il habite est vieux et tombe en ruine. Les gens qui y viennent sont également pauvres et ne peuvent entretenir l’endroit. Il accueille tout de même l’animal avec la plus grande des générosité. Les années passent, le moine et Tama sont heureux ensembles, ils s’apportent tant mutuellement. Vient le jour ou Tama se sauve du temple. Tout près, il fait la rencontre d’un seigneur qui se retrouvant dans une tempête et prenant la posture du chat (patte levée) comme une invitation à entrer, s’approche du chat pour réaliser qu’il vient d’avoir la vie sauve, derrière lui, l’orage fit tomber une grosse branche de l’arbre en fleur, s’il n’avait pas suivi le chat, il serait mort. Il viendra donc changer à jamais le temple. Il le transforma en un endroit merveilleux et fit en sorte qu’il le reste à jamais.

Au travers l’histoire, le texte apporte de bonnes valeurs, telles que le partage, la générosité, l’amitié et l’amour. On peut les observer dans les comportement du moine, qui malgré la pauvreté, aide tout de même les autres. On peut sentir l’amitié et l’amour du moine à l’égard de Tama et inversément.

C’est un livre magnifique que nous avons eu un immense plaisir à lire plus d’une fois tous (les enfants et moi) emmitouflés dans une grosse couverture.

Je vous laisse admirer quelques unes des aquarelles présentes dans le livre… vous serez conquis à votre tour!

111 copy

222 copy

333 copy

444 copy

*

À bientôt!

Facebook_icon

Vous pouvez me suivre sur Facebook ICI

Standard
Recettes Vegan, Vegan, Zéro Déchet

Barres tendres au chia (sans cuisson)

DSCN4476 copy

Je préfère les barres maisons aux commerciales, non pas seulement parce que le goût est meilleur, mais aussi parce que les ingrédients sont simples, sain, on peut les faire vegan et qu’on ne jette pas une tonne de petits emballages qui ne se recyclent pas.

Ça fesait un bon moment déjà que je n’en avais pas manger, mais pour une raison obscure, mes enfants sont devenus fous des barres tendres. J’ai donc du refouiller dans toutes les recettes que je garde au fil du temps pour trouver une chouette recette de barre tendres sans cuisson qui est vegan et saine.

Celle-ci vient à l’origine du site ”Running on real food” (voir ICI). La recette est délicieuse telle qu’elle est. J’ai simplement ajouter un peu plus de chia.. parce que hey, il n’y a jamais trop de graines de chia, hehe!

Ensuite, vous pouvez varier aussi, changer le chocolat par des noix, des fruits séchés, le beurre d’arachide par du beurre de noix ou de soya par exemple.

*

DSCN4473 copy

Donne: 

8-16 barres tendres

Il faut: 

2 tasses de flocons d’avoine à cuisson rapide

1/2 tasse de beurre d’arachide

1/3 tasse de graines de chia

1/4 tasse d’huile de noix de coco

1/4 tasse de sirop d’érable pure

1/2 tasse de pépites de chocolat (vegan/sans produits laitiers)

aaa copy

Faire fondre l’huile de noix de coco.

Dans un grand bol, combiner tous les ingrédients et mélanger.

Dans un moule carré 8×8, (j’ai pris silicone parce que ca se démoule facilement sans avoir besoin de papier parchemin, mais vous pouvez utiliser le plat de votre choix) verser le mélange et presser pour que tout soit bien lisse et compacte.

Placer à plat dans le congélo pour 1 heure.

Démouler, couper en barres et servir.

Pour les conserver, il suffit de les placer dans un contenant hermétique au réfrigérateur. (Ici je les range dans un plat de verre avec couvercle) L’huile de coco si laissée trop longtemps à température pièce va fondre un peu et la texture des barres ne sera plus aussi agréable.

*

À bientôt!

Facebook_icon

Vous pouvez me suivre sur Facebook ICI

 

Standard
Enfants, Histoire/Géographie/Univers Social, Homeschooling/Unschooling, Lecture, Living Books, Nature

Lune d’érable

DSCN4436 copy.jpg

Lune d’érable

Connie Brummel Crook /  Scott Cameron

Traduction : Marie-Andrée Clermont

Éditions Scholastic

*

En plein au coeur du temps des sucres, je mis la main sur ce magnifique livre pour enfant l’autre jour à la librairie. J’aime les légendes amérindiennes et je trouvais celle-ci très à propos avec le mois de l’année dans lequel nous sommes, surtout au Québec, royaume du sirop d’érable.

DSCN4437

Ce livre se base sur les légendes amérindiennes qui traitent de la découverte du sirop d’érable. L’auteure, à la fin du livre à la dernière page, où se trouve également d’autre renseignements tels que les légendes, la méthode pour le sirop et la création d’appareils automatisés dans les années 40, explique avoir repris le personnage de la femme et de l’écureuil qui sont présents dans les autres légendes et d’avoir écris son histoire en lien avec cela.

Qu’en est-il des légendes sur la découverte du sirop d’érable?

Une légende raconte qu’un amérindien au pied d’un arbre observa un petit écureuil mordre une branche et y boire. Il se questionnait sur le pourquoi, après tout, il y avait un cours d’eau tout près. Il immita l’écureuil en coupant l’arbre avec un couteau et quelle fut sa surprise de découvrir un liquide doux et sucré.

D’ailleurs, le naturaliste québécois, Frère Marie-Victorin affirma que la découverte du sirop d’érable venait bel et bien d’un écureuil roux.

Selon la légende iroquoise,

Un matin froid, un chef iroquois sorti chasser. Il retira son Tomahaw qu’il avait planté dans un érable la veille. L’arbre avait une profonde entaille, mais il n’y porta aucune attention. Au pied de l’arbre, se trouvait un récipient en écorce. Peu à peu la sève, qui semblait être de l’eau coulait dans le récipient. Le lendemain, l’épouse du chef trouva le récipient ”d’eau” et s’en servit pour cuisiner un ragoût. Le soir, le chef pris une bouchée et fut surpris du goût sucré, son épouse également. Ils venaient de découvrir le sirop d’érable.
.

Selon la légende micmac ,

Au début du printemps, une vieille dame alla ramasser de la sève des érables. Comme ils aimaient mieux le goût une fois chaude, elle versa la sève dans un grand pot au dessus du feu. Fatiguée, elle s’endormi, en se réveillant, plusieurs heures avaient passées. Dans le pot, elle retrouva non pas de la sève, mais un épais liquide doré et sucré. Elle venait de découvrir le sirop d’érable.

Selon la légende algonquine ,

Un chef algonquin retira son tomahawk de l’érable dans lequel il l’avait laissé la veille.
La sève se mit  instantanément à couler. Sa femme, à ses côté y gouta. Comme c’était délicieux, elle remplaca l’eau par ce liquide sucré pour cuire la viande. Tous furent surpris du goût délicieux. Le chef appela donc le liquide qui avait servi à cuire la viande
«Sinzibuckwud», mot algonquin qui veut dire «Tiré des Arbres». Ils venaient de découvrir le sirop d’érable.

Dans ”Lune d’érable”, c’est l’histoire d’un jeune garçon de la nation des Mississaugas, qui contrairement aux jeunes de son âge, ne pouvait courrir, ni chasser, il avait un handicap à la jambe qui l’empêchait. Cet hiver là, l’hiver fut plus féroce que jamais. Il y avait tellement de neige, les chasseurs n’arrivaient plus à nourrir les gens, les pêcheurs n’arrivait plus à pêcher à cause de la glace et de la neige, bientôt les réserves se mirent à manquer. Les gens avaient faim et l’hiver tardait à finir.Un jour, les hommes partirent chasser avec l’espoir de trouver quelque chose, le jeune homme les suivi en cachette. C’est alors qu’il observa un petit écureuil boire à même l’érable. Surpris, il entailla l’arbre avec sa hache et laissa le liquide s’écouler dans un panier. Il retourna au village avec ce liquide sucré. Il le montra à sa mère, mais ne le croyant pas, elle se servi du liquide pour cuire de la viande. Les anciens ayant gouté au repas, voulurent savoir où le jeune homme avait trouver cette eau sucrée. Ils partirent avec lui dans les bois. L’arbre ne coulant plus, ils voulurent rebrousser chemin, mais ils attendirent avec le gaçon qui leur jura que c’était bien vrai. Ils entaillèrent un nouvel arbre et le liquide se mit à couler. Un ancien y gouta et reconnu l’eau sucrée. Grâce à cette découverte, il réussi à sauver son peuple de la famine. Les dieux avaient exhausser leurs prières.

Le livre est superbe, la légende est douce, les illustrations vivantes. De plus, il est toujours agréable pour les enfants d’entendre/lire une légende sur la découverte d’un aliment qu’ils adorent.

*

Voici quelques exemples d’illustrations du livre. Elles sont tout simplement magnifiques! Ce sont des tableaux, mais dans un livre. On peux presque ressentir la chaleur, les détails des visages, les ombres, les émotions… les images parlent sans avoir besoin de lire le texte.

a3 copy

a2 copy

a1 copy

*

À bientôt!

Facebook_icon

Vous pouvez me suivre sur Facebook ICI

Standard
Écolo, Cuisine/Salle à manger, DIY Entretien de maison, Zéro Déchet

DIY Nettoyant pour four

Ribbet collage copy

*

Ceux qui me connaisent le savent, je n’aime pas les nettoyants commerciaux forts, chimiques et dommageables pour l’environnement et notre santé.

Cette semaine, je me suis dit qu’il était temps après plus de 6 ans d’enfin nettoyer en profondeur mon four (parce que la cuisinière en soi je la lave à toutes les utilisation, mais je cuisine peu dans le four)

Depuis belle lurette j’ai en tête la ”recette” pour faire un nettoyant à four, j’ai enfin pu la mettre à l’oeuvre. Pour quelques sous, à peine d’effort, aucun produits chimiques nocifs et aucun déchet mon four est enfin prêt pour une autre lignée de plusieurs années.

DSCN4447 copy

Il faut:

(quantités aproximatives, je fais la recette à l’oeil)

Eau (environ 1 tasse)

Bicarbonate de soude (environ 1 1/3 tasse)

Vinaigre blanc (environ  1/2 tasse)

Comme dit précédement, j’y vais assez à l’oeil dans les mesures parce qu’on ne parle pas d’une recette de gâteau où tout doit être mesuré, mais bien d’une pâte nettoyante. De plus, on ne peux pas trop mettre de bicarbonate.

*

b1 copy

D’abord, on place le bicarbonate dans un plat qui va au four. On verse l’eau. Ensuite on verse tranquillement le vinaigre (pour éviter une forte réation chimique) On mélange.

Avec une éponge ou un torchon, on étends de la ”pâte” partout sur la vitre de la porte.

On place le plat sur une grille et on ouvre le four à 210’F. On laisse travailler pendant 45 minutes.

Une fois le temps écoulé, on ferme le four. On retire le plat et on nettoye avec un tampon à récuper. Ne vous laissez pas avoir par toutes ces vidéos où tout s’enlève par magie avec une simple éponge mouillée, hehe, il faut frotter un brin. Ceci dit, juste à passer le tampon à récurer sans trop d’effort et tout est parti.

On lave partout, y compris les grilles (je les ai retirées pour mieux pouvoir les laver) et on rinse à l’eau (avec un torchon) pour éviter les cernes blancs (bicarbonate).

AVANT

bsale copy

Petite précision, ici mon four ne se retrouve jamais encrassé en fou furieux comme dans les publicités de nettoyants pour four. Je cuis peu d’aliments au four . Il a fallu plusieurs années (sans rigolade.. notre four a 6 ans et demi et je ne l’avais jamais frotté) pour me rendre au point de devoir laver dans le four. (Je passe un linge si quelquechose tombe, mais je ne vois aucun intérêt à  frotter constament l’intérieur du four)

APRÈS

bpropre copy

Constatez par vous-même l’efficacité!

Et vous.. comment lavez-vous votre four?

*

À bientôt!

Facebook_icon

Vous pouvez me suivre sur Facebook ICI

Standard
Achat local, Jeux, Langage/Communication

Qui cherche quoi où? / Placote

DSCN4361 copy

*

Qui cherche quoi où?

Placote

1 1/2 ans (18 mois) et +

1-4 joueurs

Site internet des jeux Placote ICI

*

16681676_10155225875277323_8925424133131169681_n

Ma plus jeune fille aura 2 ans 4 mois ce mois-ci. C’est une vraie championne qui ne laisse aucun obstacle l’arrêter. Elle est née avec une fissure palatine, à du avoir deux chirurgies et a des retards importants en terme de développement global. Je ne me laisse jamais énervée avec les moyennes. J’ai des enfants différents, ils choisisent leurs rythme et ca me va (grande fille n’a marcher qu’à 18 mois mais parlait en adulte…a été propre sans aucune aide du jour au lendemain à 4 ans… fiston grognait avant 3 ans, depuis (il va avoir 4 ans) il parle, il a décidé d’être propre du jour au lendemain il y a 2 semaines de cela.. mais marchait à 12 mois.) Mini Axzou en plus d’être vraiment mini (les gens la prennent pour un bébé… ma fieulle d’un an de moins (soit 18 mois environ) est petite et est la meme grandeur, a un chemin très différent de la moyenne. Elle s’est assise uniquement vers 17 mois, ne rampait pas avant 17 mois, s’est mise à marcher le mois passé (2 ans 3 mois) et ne parle que très peu, quelques mots simples ici et là. Comme sa grande soeur qui est autiste et son frère qui est en hypothèse (nous aurons les résultats de toutes les évaluations le mois prochain), elle aussi passera par les longues évaluations (hypothèse autisme avec retards importants de développement qui pourraient être de la déficience intellectuelle), uniquement dans le but de pouvoir l’encadrer dans le meilleur, de comprendre son cheminement. parce qu’au fond, mes enfants, je les adore comme ils sont.

Chaque petite chose qu’elle fait de nouveau me rempli du plus grand bonheur. Je vois ses yeux briller de fierté et ca… ca vaut tout l’or du monde. Par exemple, hier elle a pour la première fois de sa vie, empiler 3-4 cubes. Elle était tellement heureuse, et moi dont. Et même si je sais qu’en moyenne les enfants font cela vers 1 an, à mes yeux à moi, c’est une belle réussite. Je vois du progrès et je ne peux qu’être heureuse pour elle!

17197792_10155307745817323_1244791424_n17204101_10155307746042323_2135418382_n

Comme pour sa soeur et son frère, je suis toujours à la recherche de chouette jeux (fait maison ou acheté), de livres, d’idées pour l’aider à progresser, mais sans pression ni stress. Elle seule est le maître de sa vie.

Mes trois enfants ont des ”Troubles de langage”, mais tous différents (ma grande a plusieurs trucs y compris très fort possiblement de la dyslexie, fiston lui plusieurs trucs aussi, mais comprenant le bégaillement et mini elle, ne parle presque pas en plus de ne répondre et ce même sans mots à des consignes de base, à part quelques rares exceptions).

J’ai découvert il y a plusieurs mois, les jeux PLACOTE et ce fut un grand hit pour mes 2 plus vieux! (Je parlerais de leurs coups de coeur dans un autre billet). Pour ceux qui ne les connaissent pas, je vous conseille fortement d’aller jeter un oeil sur leur site, il y en à plusieurs et pour tous les âge entre 0 et 6 ans (mais ma grande a 6 ans et ils lui sont encore bénéfique).

Ce sont des jeux conçus ici, au Québec par des des orthophonistes, des orthopédagogues et des enseignants, qui servent à stimuler le langage des enfants. Que votre enfant aient des troubles ou non, c’est pour tout le monde. Ils sont divisés en 3 catégories, soit PARLER, COMPRENDRE et CONSCIENCE PHONOLOGIQUE. Chaque jeu vient non pas seulement avec un livret d’instruction, mais également avec un feuillet explicatif qui vient donner de bonnes idées et des renseignements intéressants sur le sujet. Ils sont entre 25 et 50$. Ils en valent nettement la peine. Ils sont bien conçus en plus d’être très amusant pour les enfants. On joue vraiment à un jeux, on ne fait pas que se faire poser des questions. (et je dis cela en toute honneteté, parce que j’ai envie que plus de parents soient au courant des belles alternatives qui existent.)

*

Ribbet collage copy

Ce jeu est conçu pour aider les enfants avec leur compréhension de questions simples à l’aide des mots intérrogatifs ‘qui” ”quoi” ”où”. Le jeu est sous forme d’un cherche et trouve (il y a tellement d’enfants qui aiment ce concept que ce soit dans des jeux , des livres, dans la nature etc)

Il y a quatre planches de jeu et chacune d’elles ont leurs cartes de questions. Sur ma photo, je montre d’ailleurs quelques exemples des questions. ”OÙ EST… le hibou?” QU’EST CE QU’IL FAIT? Il se balance” Pour les débutants, aussi bien commencer avec la simplicité, soit les cartes pour trouver des choses sur les cartes.

Nul besoin de suivre les exactes directives pour jouer, suffit de l’adapter à son enfant. Ici je sais que si j’essais de jouer à un jeu avec mini Axzou, elle n’aura soit aucun intérêt, soit elle restera 2 minutes avant de tout chiffonner ou de partir. Je l’ai donc adapté, sans trop de règles.

Dans le feuillet, ils donnent également des trucs pour stimuler la compréhension des questions au quotidien. Dans ce même feuillet, j’aime particulièrement l’encadré qui dit :

” Il est très important de ne pas transformer un moment d’interaction en interrogatoire. (…) Le but des questions devrait être d’échanger dans le plaisir et non d’évaluer les connaissances de l’enfant. Si les questions sont trop nombreuses et forcées, l’échange perd en naturel et l’enfant risque de se désintéresser.”

-Marie-Ève Bergeron-Gaudin/orthophoniste & Simon Tobin/psychologue-

C’est tellement vrai et important! Trop de parents enlèvent le jeu du jeu, peut importe de lequel il s’agit en voulant trop en faire, en rendant cela limite académique. Il faut laisser les enfants avoir du plaisir uniquement dans le but d’avoir du plaisir, ne pas leur mettre de pression et de jouer dans la bonne humeur.

*

Ribbet collage1 copy

Nous avions tenter à plusieurs reprises dans le passé, mais ce n’est que cette semaine qu’elle a voulu vraiment ”jouer”. J’ai du me retenir de pleurer, j’étais si fière d’elle et de ses progrès. Elle pouvait me montrer sur la carte ceux qui pour elle, sont plus simples (maman, bébé, lit, papa, grand-papa, grand-maman, garcon, fille) Hihi pas facile d’empêcher le grand frère (qu’elle appelle ”to-tue” (pour tortue, à cause des tortues ninja) de donner toutes les réponses! À chaque fois qu’elle trouvait la bonne réponse, je lui disait bravo avec un calin, ensuite elle s’applaudissait elle-même en étant tellement heureuse. Apprendre devrait être ainsi, des beaux moments de complicité, dans la joie, la bonne humeur, à simplement être heureux.

*

Facebook_icon

Vous pouvez me suivre sur Facebook ICI

Standard
Astronomie, Enfants, Histoire/Géographie/Univers Social, Homeschooling/Unschooling, Lecture, Living Books, Sciences

WOMEN IN SCIENCE, 50 fearless pioneers who changed the world

DSCN4363 copy

WOMEN IN SCIENCE

50 Fearless pioneers who changed the world

Rachel Ignotofsky

Ten Speed Press

Site internet du livre ICI

-En anglais-

*

Aujourd’hui, nous sommes les 8 Mars, Journée internationnale des droits de femmes. Ce jour n’est pas pour célébrer la femme en tant que tel, mais pour continuer le combat qui dure depuis toujours, le combat pour être égales, pour qu’hommes et femmes soient égaux, qu’ils aient les mêmes droits.

Il y a tant de femmes inspirantes qui ont changé le monde, qui encore aujourd’hui sont dans l’ombre de grands hommes (et je précise ici, que beaucoup d’hommes ont changé le monde également, mais ils sont plus célèbres / connus / étudiés que ces femmes).

Dans la littérature (roman, documentaires etc), au fil du temps, il y a eu peu de livres qui vantaient les mérites de femmes. Trop souvent ce sont des livres de princesses, des livres où le personnage féminin ne parle pas, est de second plan, est nunuche… Il y a tout de même un vent de fraîcheur depuis quelques années et on trouve de plus en plus (quand on cherche) des livres sur des femmes inspirantes, des femmes différentes, des femmes brillantes et aussi des personnages féminins fictifs qui sont de premier plan, qui ont des rêves, de l’ambition et du cran.

Ribbet collagefilles

(Sur la photo, il y a quelques exemples de livres chez moi où les femmes sont en premier plan.)

Il existe un chouette site qui liste des livres différents. KALÉIDOSCOPE a été mis sur place pour donner aux gens des ressources de livres pour un monde égalitaire. (Cliquez ICI) Allez y jeter un oeil, vous y trouverez de belles idées. De plus, quand vous allez chez le libraire ou à la bouquinerie ouvrez l’oeil, posez des questions, ils seront ravis de vous aider. Faites des recherches (je suis en constante recherche de livres ici), des livres qui mettent les femmes en valeur existent, suffit de les trouver.

C’était donc le moment idéal de vous parler d’un superbe livre jeunesse ayant pour thème 50 femmes de science qui ont fait avancer le monde. Il ne se trouve cependant qu’en anglais. Espérons qu’un jour, il y ai des traductions pour ceux qui ne sont pas fluides en anglais.

J’étais bien ravie de mettre la main sur un livre de ce type. J’ai toujours adoré les sciences et ma grande fille aussi. De plus, je veux que mes filles (et mon fils) grandissent en sachant qu’elles peuvent faire tout ce dont elles ont envie, que dans la vie, rien n’est réservé aux hommes. Elles sont tout aussi fortes et brillantes qu’eux. Je veux aussi que mon fils grandisse en respectant les femmes, en les épaulant, en étant fier de leurs réalisations.

Vous cherchez un livre pour mieux connaître des femmes qui ont leurs places dans l’histoire? Vous et vos enfants aimez les sciences? Vous ne serez pas déçus!

*

Ribbet collage6 copy

Le livre est tout simplement magnifique. Que ce soit de pas ses textes, du choix des femmes, des illustrations, de la mise en page, de tous ces petites informations ici et là… il est génial! Le livre est également d’une belle qualité.

Dans le livre, les femmes sont classées par ordre d’époques (date). L’on commence en 350 pour finir dans le présent.

Qui sont présentes dans le livre?

On commence avec Hypatia ( 350 – 370), mathématicienne, astronome et philosophe, pour passer par Florence Bascom (1862-1945), géologue, Alice Ball (1892-1916), chimiste, Dorothy Hodgkin (1910-1994), biochimiste, Vera Rubin ( 1928-),astronome, Jane Goodall (1934-), anthropologue, primatologue, Sau Lan Wu (1940-), physicienne et par Mae Jemison (1956-), astronaute et docteure, Maryam Mirzakhani (1977-), mathématicienne et de nombreuses autres. (Il y en a 50 après tout). On passe des plus connues à celles dont presque personne n’a jamais entendu leurs noms. Il faut bon d’en apprendre plus sur ces grandes femmes.

Chaque femme a deux pages, soit une avec une illustration d’elle et des petites informations et une autre de texte, avec là aussi tout plein de petites informations intéressantes.

Ribbet collage4 copy

Ribbet collage5 copy

Sans même lire le texte, il est simple de voir les métiers de toutes les femmes. Les illustrations sont simples, sans trop de détails (personnages), mais sont jolies et claires.

Ribbet collage7 copy

Avant de lire la page de texte, on peut s’amuser à lire tous les petites informations qui gravitent autout des personnages ou sur le côté du texte. Ce sont sans doute des chose que vous non plus vous ne saviez pas.

Ribbet collage700 copy

Ribbet collage00 copy

Un petit détail que je trouve amusant… à la fin le personnage en noir (voir image coin en bas à droite) est là pour dire au lecteur que la prochaine grande scientifique est peut être elle.

À la fin, il y a encore plus de femmes qui ont marqué l’histoire, il y a aussi des pages explicatives pour des concepts et mots plus difficiles.

Sur son site internet dédié au livre (en anglais), l’auteure donne de très nombreux liens afin d’aller en connaître d’avantage sur toutes ces femmes qui ont changé le monde. (Cliquez ICI)

Montrez à vos filles (et vos fils) qu’elles peuvent devenir tout ce dont elles rêvent, qu’elles peuvent changer le cours de l’histoire, qu’elles ont le droit d’être passionnées (peut importe la sphère), d’être différentes, d’être créatives, fonceuses… qu’elles écoutent simplement leurs coeurs.. et vous, soyez la pour les encourager. Les filles d’aujourd’hui sont les femmes de demain, laissez les faire de ce monde, un bien meilleur endroit!

*

Facebook_icon

Vous pouvez me suivre sur Facebook ICI

Standard
Art, Histoire/Géographie/Univers Social, Homeschooling/Unschooling, Lecture, Living Books

Maman Loup (La louve du Capitole)

                      DSCN4333 copy

Maman Loup

Géraldine Elschner / Élodie Nouhen

Élan Vert

*

Par pur hasard il y a quelques mois, en fouillant dans la section jeunesse de la librairie indépendante de ma ville (que j’adore soit dit en passant) , je suis tombée sur ce chef d’oeuvre. Quelle trouvaille! Ce livre est de toute beauté!

Le livre est issu d’une collection de livres, soit la ”Collection Pont des Arts” (voir ICI) qui vaut grandement la peine d’être connue de tous. De nombreux titres sont maintenant sur ma longue liste de livres à me procurer pour mes enfants. On y retrouve toutes sortes d’oeuvre d’art des quatres coins du globe expliquées sous forme d’histoire. Tous les livres sont superbes!

Je trouve ce concept (soit de faire connaître une oeuvre au travers d’une histoire) vraiment intéressant. Il peut réussir à venir chercher plus d’intérêt de la part du jeune public que d’uniquement leur montrer l’oeuvre en image ou de la voir en personne. Elle met dans le contexte, elle apporte des informations. Ensuite de voir l’oeuvre fait plus de sens.

Maman loup à pour thème la célèbre sculpture de bronze ”La louve du Capitole”. C’est donc une adaptation magnifiquement exécutée de la légende des jumeaux Romus et Romulus qui ayant été abandonnés, firent adoptés par une louve. Cette dernière passera de longs moments à les materner, nourrir et protéger. Un jour, quelques humains découvrent les enfants  et décident de les prendre dès que la louve n’est pas là. Malgré sa peine causée par la perte de ses ”fils”, par amour, elle se résigne à les laisser grandir au travers leurs destins d’hommes. L’un des deux frères, Romulus, sera fondateur de Rome.

Dans la mythologie, ils sont en fait les fils d’une prêtresse condamnée à ne pas enfanter. Elle donnera tout de même naissance a des jumeaux ayant comme père, Mars le Dieu de la guerre. Afin de les sauver d’un destin tragique, elle les place dans un panier et les jette dans le Tibre (un fleuve italien). Le panier se retrouve tout prêt de la tanière d’une louve (Luperca) qui en prendra soin jusqu’à ce qu’un homme les trouve et décide d’en prendre soin avec son épouse.

1280px-Capitoline_she-wolf_Musei_Capitolini_MC1181

(Source de la photo : Internet/Wikipédia, voir ICI)

La sculpture ”La louve du Capitole” est en exposition au Musée du Capitole, à Rome.

Nous aurons d’ailleurs la chance de voir cette superbe sculpture de bronze lors de notre passage à Rome en automne cette année puisque nous partons 3 semaines en France et en Italie pour un beau voyage culturel avec les enfants. D’ailleurs nous avons louer des maisons afin de bien vivre comme les citoyens et non comme des touristes.

La sculpture ne date pas de l’époque romaine bien qu’elle représente la célèbre histoire de Romulus et Rémus, les jumeaux pris en charge par une louve qui une fois adulte, retournent à leur lieu natal afin de fonder la ville que nous connaissont sous le nom de Rome. Elle date plutôt du XII ème siècle (12 ème). Ce n’est que vers le XV ème siècle (15 ème) que les sculptures des deux enfants sont ajoutés.

*

Les illustrations sont des oeuvres en soi. Elles sont sublimes, expressives, détaillées tout en restant sobres et classiques. Elles sont délicates. La louve fait partie intégrante de la nature, on peux l’observer se fondre dans le décor. On la remarque également dans les larmes des enfants.

À la toute fin du livre, les artistes créateurs du livre s’expliquent sur les choix en terme de texte et d’illustrations.

Voyez par vous-même les délicats détails des illustrations es visages, de la louve, de la nature..

Ribbet collage copy

Ribbet collage2 copy

Ribbet collage3 copy

Ribbet collage4 copy

*

Facebook_icon

Vous pouvez me suivre sur Facebook ICI

Standard