Boris Brindamour et la robe orange

DSCN9486 copy

12728911_10154068012212323_8074740457408638134_n

Le livre ”Boris Brindamour et la robe orange”, j’en avais entendu parler l’an passé (il est paru en mai 2015) et je ne l’ai jamais vraiment oublié. Mon petit loup Auguste grandit et plus il grandit plus il devient plus féminin. Ceci dit, mon Auguste je l’aime comme il est, féminin ou masculin, il est unique, il est AUGUSTE. De toute facon, les différences font de nous des gens uniques, et ca, c’est génial.) Il aime être appelé une fille, aime le maquillage et le vernis à ongle (je suis hyper masculine pour la société et pas féminine du tout), aime les princesses, s’énerve bien fort si quelqu’un le contredit sur garçon ou fille, il aime ses cheveux long, voudrait des boucles d’oreilles.. et en plus, tout le monde le prend toujours pour une fille. Il est sensible, doux et moi je l’aime. Peut être pour certains, je ne devrais pas, mais je m’en fiche, moi je le laisse être qui il veut. Je le laisse avoir du vernis, mettre des colliers, avoir de longs cheveux, avoir une couverture avec du rose, dormir avec des princesse et se dire une fille. Mes enfants, je les respecte.

C’est en pensant à tout cela que le livre en question est revenu dans mes pensées. C’était le livre parfait pour lui!!! Je l’ai donc commandé à la librairie indépendante (parce que j’aime encourager local)

Une histoire d’un garçon qui aime les robes et une maman qui l’accepte ainsi… quelle idée de génie!

Ce livre a d’ailleurs gagné un prix littéraire qui est octroyé aux publications anglophones (le livre est en anglais à la base) pour enfants  sensibles à l’expérience gais, lesbiennes, bisexuels et transgenres. c’était une première Canadienne (yeah!) L’histoire est simple et comprise facilement.

C’est l’histoire de Boris, un petit garçon qui aime les astronautes, la peinture, son chat roux, mais surtout le coin déguisement de sa classe. Il aime porter une jolie robe orange et des souliers à talons. Ses compagnons de classe ne le comprennent pas, lui disent que seules les filles ont le droit de se vêtir ainsi, que lui n’a pas le droit puisque c’est un garçon.

Un jour, il devient très triste de la situation. Il reste à la maison et sa maman est là pour lui. Il peint ce qu’il aime et retrouve sa confiance en lui et son sourire. Il retourne à l’école et fait face aux autres. Il a le droit d’être comme il veut et oui il a le droit de porter des robes. Ses amis finissent par l’accepter tel qu’il est.

Au final, c’est une histoire pleine de douceur avec des illustrations plus que magnifiques  et qui traite du sujet de l’acceptation de soi. Je le conseille fortement à tous (et pas besoin d’être un garçon qui aime les robes pour apprécier ce livre)

 

Il y a un passage qui m’a tellement fait penser à Auguste (qui adore se mettre du vernis à ongle) dans le livre..

DSCN9281 copy

DSCN9276 copy

Mon Auguste d’amour, je l’aime.

Boris Brindamour et la robe orange

BAYARD JEUNESSE, mai 2015

Christine Baldacchio (auteure)

Isabelle Malenfant (illutrations)

32 pages

3 thoughts on “Boris Brindamour et la robe orange

  1. Pingback: La poupée d’Auguste | secondeviedefamille

  2. Pingback: LONGS CHEVEUX

  3. Pingback: Garçons |

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s