Les bienfaits des casse-tête chez l’enfant

r1 copy

Les casse-tête sont aimés de mes trois enfants. En fait les pommes ne sont pas tombées bien loin de l’arbre, enfant j’adorais les casse-tête. Je me souviens de ceux à 500-1000 morceaux que ma mère et moi faisions toutes les deux ensembles. (En particulier un du titanic et un des anciens trolls) En grandissant, il eu aussi l’amour de ceux 3D et ceux avec encore plus de morceaux. Une fois adulte, cette ancienne passion avait pris le chemin des oubliettes, mais en ayant des enfants j’ai retrouvé cette passion, mais dans leurs yeux. Ils adorent en faire et de tous les types et ce depuis qu’ils sont minuscules.

Ribbet collage copy

Le casse-tête est un jeu fantastique qui fait travailler de nombreuses sphères et habiletés. Il se trouve partout neuf comme de seconde main (j’en trouve tellement des géniaux au centre de recyclage pour quelques sous), il ne nécessite aucune batterie, il apporte le calme, se trouve sous toutes sortes de formes (bois, cubes, cartonné, carton, 3D, 2 à 1000+  morceaux), se retrouve sous tous les thèmes et peuvent se faire un peu partout.

L’habilleté de faire un casse-tête ne va pas de paire avec l’âge, il varie selon chaque enfant.  Cela varie si l’enfant en fait depuis longtemps, en fait beaucoup, aime cette activité, si il y en a dans sa maison et aussi selon son développement mental/physique propre à lui. Il ne faut donc pas s’arrêter à l’âge écrit sur la boite, certains enfants font des casse-tête beaucoup plus avancés que leur âge (comme ma grande) et d’autres feront des plus simples plus longtemps. À chacun sa vitesse. De plus, essayez de ne pas forcer des niveaux trop durs à votre enfant, s’il n’est pas prêt, aussi bien continuer avec ceux avec lesquels il est à l’aise, les plus difficiles viendront. Ne le décourager pas, ils pourraient détester l’activité si c’est trop difficile. En tant que parent, je ne fais que suivre en tant qu’accompagnateur mes enfants, je les écoute et ne presse rien. La vie n’est pas une course, encore moins l’enfance.

À mesure que l’enfant évolue, vous pouvez en présenter des plus difficiles ou avec plus de morceaux. Si je regarde chez-moi, les 3 ne suivent pas du tout le même chemin, ils en ont tous un qui leur est propre.

Présentement, ma grande de 6 ans fait des 100-200 morceaux et plus, elle en a fait un de 300 l’autre jour (je lui ai trouvé à la friperie pour une poignée de change, le range casse-tête en rouleau pour pouvoir le faire en plus d’une fois). Elle commence à avoir de l’intérêt pour ceux en 3D également. Elle est ouverte à tous les types, toutes les images. Elle aime s’amuser à en faire des plus petits aussi. Petit homme de 4 ans lui fait des 48-64 morceaux et lui aussi aime de tous les styles, mais à une préférence pour ceux de dinosaures. Mini Ax de 2 ans et demi essais fort avec ceux de bois avec tiges, ceux de bois plus simples, ceux en cubes. Elle n’arrive pas à refaire les dessins (cubes) et doit faire recours à toute sa concentration pour réussir à mettre un bon morceau à tige. Elle essait bien fort ceux de 2 morceaux et se fache beaucoup (notez ici qu’elle commence des évaluations sous peu pour autisme/retard global de développement), mais je suis fière d’elle, c’est une championne et elle essais tellement fort! Chaque enfant est différent et y va à sa propre vitesse selon où lui et lui seul est rendu.

Mais que font-ils travailler exactement?

La CONCENTRATION : L’enfant doit être attention à la tâche de faire le casse-tête et surtout de réussir à refaire l’image de la bonne façon. Il doit rester assis quelques minutes et oublier les distractions.

La MÉMOIRE / SENS DE L’OBSERVATION : L’enfant au fil des tentatives doit se rappeler où pourrait aller les morceaux qu’il a vu précedemment. Il doit user de son sens de l’obervation pour identifier les détails pour retrouver les bons emplacements, pour réussir à créer l’image.

La PATIENCE : Le casse-tête est une activité calme et qui demande un peu de patience. Il ne se fait pas en quelques secondes sans efforts. C’est une belle activité qui fait tellement travailler la patience que quand l’enfant en fait souvent (comme ici), on peux voir l’impact sur d’autres activités.

La CAPACITÉ À ANALYSER/RÉSOLUTION DE PROBLÈMES : Avec un casse-tête, il n’y a aucun moyen de tricher ou de passer par des détours. Il faut le faire et se forcer, tout simplement. L’enfant doit donc analyser l’image, la forme des pièces, les agencements de couleurs etc et trouver la solution à ce ”problème”. En fait il n’y en a pas qu’un, mais de nombreux, parce qu’il doit faire le même processus à chaque morceau placé dans le casse-tête.

La MOTRICITÉ FINE/COORDINATION MAIN-OEIL : L’enfant au travers des casse-tête fera travailler sa motricité fine sans réellement sans rendre compte. Elle est importante pour des tâches telles que l’écriture. Au premier regard, nous ne pensons pas à la motricité fine, mais quand on y réfléchis plus longuement, on réalise que l’enfant doit pincer, placer, aggripper, replacer, tourner, lever des morceaux. Pour ce qui est de la coordination main-oeil, quand l’enfant prend une pièce, il doit pouvoir aller la p^lacer au bon endroit. C’est toute une tâche!

La PERCEPTION SPATIALE : C’est la capacité pour l’enfant d’évaluer la position des objets dans l’espace et à comprendre leurs relations dans l’environnement. C’est essentiel dans la vie de tous les jours dans des activités tels qu’assembler un meuble, marcher dans une foule etc. Le casse-tête fait travailler la perception spaciale au sens où l’enfant doit situer le casse-tête, l’emplacement des pièces et l’orientation de l’image. De plus, si vous jouez avec votre enfant, profitez en pour parler et le faire parler avec des notions de perception spaciale.. gauche, droite, au dessus etc.

 La CONFIANCE/ESTIME DE SOI : Oui oui, vous avez bien lu! La réussite d’un casse-tête, surtout lorsque c’est un défi pour l’enfant (au sens où il est de son niveau et qu’il doit se concentrer) est pour eux tout un accomplissement. Ils sont fiers d’eux et de ce qu’ils ont réussis. Chaque réussite dans la vie d’un enfant ne fait qu’aider à avoir encore plus confiance en soi. Vous pouvez en profiter pour féliciter votre enfant. Ils aiment savoir que nous sommes fiers d’eux. Qui ne veux pas voir ses enfants épanouis, fiers d’eux et confiants devant les défis de la vie…

Les HABILETÉS SOCIALES : Quand le casse-tête est fait à plusieurs, parent-enfant, enfant-frères/soeurs, enfant-ami etc, l’enfant apprend à travailler en équipe, le tour de rôle, le respect, d’écouter les idées des autres et le plaisir de jouer à plusieurs.

Les NOTIONS EN TOUS GENRES : De nos jours, ce n’est pas la variété qui manque, il est donc très simple de trouver des casse-tête ”éducatifs”. L’enfant pourra apprendre toute sorte de chose en s’amusant.. les couleurs, lettres, mots, dinosaures, animaux, cartes géographiques, monuments etc.

Selon des études, (telle que celle de l’Université de Chicago sur le développement des aptitudes spatiales des jeunes enfants, voir ICI) les enfants entre 2 et 4 ans qui font régulièrement des casse-tête ont de loin, de meilleures aptitudes spaciales. Plus concrètement, c’est ce qui aide à la réussite dans les mathématiques, les sciences, les technologies etc.

Ici, ils aiment tous les casse-tête (il y en a une panoplie de tous les genres dans la salle de jeux et la chambre de mini Ax), mais pour ceux dont les enfants aiment moins, il y a quelques façons de les introduire.

D’abord, achetez les ensemble, laissez l’enfant vous dire ce qu’il aime (thème, type etc), laissez le choisir celui dont il a envie, celui qui l’attire. De cette façon, il risque plus d’être enthousiaste à l’idée de faire un casse-tête puisqu’il l’aura choisi lui-même.  De plus, prenez le temps d’en faire avec votre enfant, il sera d’autant plus motivé si vous êtes avec lui et qu’il voit que vous avez du plaisir. Ce sera de beaux moments ensemble.

Le choix du casse-tête aussi peut faire toute une différence, comme mentionné plus haut, fiez vous au développement de  votre enfant et non l’âge sur la boite. Vous connaisez bien mieux vos enfants que des concepteurs. Un trop difficile ou même un trop facile risquent de lui enlever la motivation/envie d’en faire d’autres. Essayez de trouvez ceux qui susciteront de l’intéret chez votre enfant, il y en a tellement de modèles… en bois, avec des tiges, en cubes, avec des histoires, des associations, des gros morceaux, des animaux, des monuments à construire etc etc.

Laissez-en dans la maison où l’enfant aime jouer (chambre, salon, salle de jeux, salle familiale etc), si l’enfant en voit, il pourrait être curieux et vouloir jouer avec par lui-même.

Ne vous en faites pas si votre enfant n’aime pas les casse-tête, dans la vie, on ne peut pas tout aimer ou tous être excellents dans tout et c’est la même chose pour les adultes. Ici je ne pousse jamais rien, je propose et laisse mes enfants faire leurs propres choix.

Quelques exemples de casse-tête…

Ribbet collage copykhkl

Ma plus jeune aime ceux avec des tiges, ceux en cubes et adore celui en hibou (Discovery Toys) qui fait nuit et jour. Elle essais bien fort avec ceux à 2 morceaux. Les grands pour plancher (comme ceux Melissa & Doug) sont aimés des trois (même si mini Ax ne fait que le regarder).

3+

Ma grande aime beaucoup ceux de cartes géographiques. Elle aime ceux qui ont du contenu à apprendre. D’ailleurs, j’ai un gros coup de coeur pour les Djeco/Ravensburger. Petit homme ceux des dinosaures. D’ailleurs, parlant de dinosaures, j’ai mis la main en seconde main (d’un petit commerce de jeux usagés à Montréal que j’aime beaucoup, 6 Petites Souris (voir ICI) ) des casse-tête vraiment spéciaux de dino.. soit un dont les morceaux sont en forme de dino (même les adultes ont à réfléchir pour le faire) et un autre en 3D. Mes grands aiment ceux qui sortent du moule, ceux qui ne sont ni carrés, ni rectangulaires, mais qui ont des formes particulières.

5+

J’ai mis la main dans les derniers mois sur d’anciens puzz 3D seconde main (pour quelques dollars), les mêmes que dans mon enfance. J’ai bien fait, ma grande est captivée et mon fils l’est aussi maintenant.

Il y autant de styles et de thèmes différents que d’enfants à rendre heureux.

*

Et vous, vos enfants aiment t-ils les casse-tête?

Avez-vous/ont-ils des coups de coeur?

À bientôt!

2 thoughts on “Les bienfaits des casse-tête chez l’enfant

  1. Ici aussi on aime les casse-têtes! Nos préférés sont les ravensberger :-). On les achète dans les magasins d’occasion et on les “teste” pour voir s’ils sont complets! C’est très amusant! Ma fille (5 ans) fait des 100 morceaux seule ou des 200 ou 300 avec moi. Mon fils (9 ans) a peu d’intérêt maintenant mais il aime en faire en famille parfois! Petit il aimait beaucoup et refaisait les mêmes encore et encore!

    Like

    • Aww oui les incomplets dans le seconde main, awlala! Maintenant à defaut d’avoir l’air bizarre, je m’assois par terre et je compte les morceaux. Ca ne passe pas avec ma grande (qui est autiste) si il manque de morceaux… Et tout a fait d’accord avec toi, les ravensburger sont supers!!!

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s