Village Québécois d’Antan

V1

Village Québécois d’antan

Site Internet ICI , Page Facebook ICI, Instagram ICI

1425, rue Montplaisir, Drummondville (Qc), J2C 0M2

Le village a été crée en 1977 par Monsieur Claude Verrier, un historien. Les objectifs pour ce village étaient de reconstituer un village d’antan (1810-1930) afin de mettre en valeur le patrimoire québécois.

*

Le village québecois d’antan est un véritable voyage dans le temps jusqu’aux années 1810-1930. L’histoire du Québec rayonne au travers des récits et des conversations avec tous les habitants (personnages) de ce village. Sur l’immense site, il y a 70 batiments à découvrir. La majorité sont de véritables bâtiments historiques qui ont été offert par les familles et relocalisés sur le site. Il y a également 8 jardins, des aires de repos, un endroit pour que les enfants puissent se reposer un peu et jouer, une section de jeux d’eau pour enfants (La bassine) ainsi qu’un petit train pour enfant. Le tout est accompagné de voitures d’époque qui circulent et d’une multitudes de personnages en costumes d’époque, non seulement dans les batiments/maisons, mais également un peu partout sur le site (rues, jardins etc). Il faut tendre l’oreille puisqu’ils parlent tout le temps et que si on y porte attention, notre voyage dans le temps est encore plus réussi.

Au travers la visite nous avons la chance d’en apprendre plus sur les métiers, la vie quotidienne, les outils, le folklore, l’habillement, le transport, l’alimentation et la culture d’autrefois.

Cet été, il y a une enquête dans le village (Qui a chipé la pincette à Huguette?). L’activité dure toute la visite, soit de 11h à 17h. À l’entrée, nous recevons un document avec des questions et le chemin afin de trouver toutes les indices pour résoudre l’enquête. Il faut donc au fil de notre visite, parler avec les villageois afin d’obtenir des réponses.

*

V3 copy

Pour entrer dans le village, les visiteurs doivent passer dans un tunnel, une fois de l’autre côté, le retour dans le passé est immédiat. L’accueil se fait par le policier enquêteur du village.

V2 copy

À 11h, le crieur du village/garçon des nouvelles fait un appel à tous devant la ”Chapelle St-Frédéric de Drummondville”. Il y a une prière (en latin) avec le curé, la lecture des nouvelles ainsi que le policier enquêteur qui fait irruption afin de demander l’aide des gens pour son enquête. Ce qui est particulièrement intéressant est que les personnages ne font pas que réciter un texte appris, ils sont réellement vivants. Peut importe ce que vous leur demandez, ils ne sortent jamais de leur personnage. D’ailleurs, avant la prière, le curé remettait à l’ordre tous les hommes avec des chapeaux et était troublé de voir une foule remplie de gens en ”sous-vêtements” comme il les a appelé.

Il y a de nombreux musiciens dans le village qui jouent toutes sortes d’instruments. Les enfants ont même reçu une petite leçon d’un des violonistes.

Voici un bref (parce qu’il y a une infinité de choses à voir et à apprendre) aperçu de notre visite :

V4 copy

V5 copy

Ce ne sont pas seulement des maisons, mais toutes sortes de bâtiments, un bureau de poste, un garage, un caisse populaire (dans une maison), une imprimerie, etc.

V6 copy

Les personnages expliquent leur métier ainsi des explications techniques (le nettoyage, cardage, tissage de la laine, la fabrication de meubles etc).

V7 copy

Un fait inusité que nous avons appris lors de notre visite (parmi une multitude d’autres) est qu’à l’époque, la laine était nettoyée avec de l’eau bouillante mélangée avec de l’unine de juments ou d’enfants en bas de l’âge de 10 ans (pour la teneur en amoniaque).

V8 copy

Les vitraux de la chapelle sont magnifiques. Il y a également une pièce où sont exposés des costumes d’époque.

V19 copy

Il y a quelques animaux dans le village (cochons, chèvres, poules et chevaux) ainsi que de nombreux jardins. Il y a le jardin des parfums, jardin du lin, jardin des fleurs ancestrales, jardin de l’apothicaire (avec les plantes médicinales), jardin des irlandais, jardin scolaire, jardin de la ferme et le jardin familial.

V9 copy

Dans la ”maison Morel”, il y a une exposition d’objets ayant servi au tournage du film québécois sur Louis Cyr. Il y a également une foule d’informations à son sujet tel que son menu quotidien par exemple.

V10 copy

Le moulin à scie et la menuiserie sont situés dans un endoit entouré de nature.

V11 copy

Il y a également ”l’école du canton”, une école de rang à deux classes. Sur les murs, il y a un retour en 1892. Que ce soit l’horaire, le fonctionnement de la classe, le matériel ou bien tous les règlements pour les enseignantes, cette école nous transporte dans une autre époque.

Saviez-vous qu’en 1892, la maîtresse d’école devait se soumettre à de nombreuses exigences qui aujourd’hui feraient froncer les sourcils. Par exemple, il était interdit du fumer, de porter des couleurs vives ou bien d’être vue en présence d’un homme autre que son père ou son frère. Elles devaient également porter deux jupons afin de camoufler leurs formes ainsi que des jupes qui n’étaient pas plus hautes que 2 pouces au dessus de la cheville.

V12 copy

L’aire de jeux pour enfants a permis aux miens de se défouler un brin avant de continuer la visite.

V13 copy

L’emplacement du village (à côté de la rivière Saint-François) en fait un endroit rempli de nature. Il y a beaucoup de beaux grands arbres matures, des étangs, des fleurs, bref, il est agréable de s’y promener.

V14 copy

La ”maison Houle-Morissette” est la résidence de la standasdiste et un petit musée du téléphone.

V15 copy

Des maisons de différentes classes sociales sont présentes dans le village. Les différences sont assez prenantes, surtout quand l’on compare la résidence du médecin du village avec celle d’un villageois ordinaire.

V16 copy

L’odeur qui se dégage de la beignerie est hors de ce monde!!

V17 copy

Au ”Garage Roy”, l’on peux observer d’anciens engins stationnaires et de mécanique anciennes. Il y a des voitures, des moteurs à pied que les enfants peuvent essayer ainsi qu’une panoplie d’infos vraiment intéressantes.

Saviez-vous que la première automobile canadienne était en fait québécoise?!

V18 copy

Il est possible d’aller se promener un peu en forêt. Sur le chemin, il y a une cabane à sucre. Un peu plus loin ca ammène à la ferme.

VVVV copy.jpg

En résumé, notre visite (qui a durée presque 4 heures) à été vraiment fantastique! Autant les enfants que nous avons ADORÉ! Nous n’avons pas vu le temps passé! Ce fut une belle journée (malgré le temps nuageux) où nous avons appris tellement de choses en plus d’avoir vécu, l’espace de quelques heures un voyage dans le passé.

*

À bientôt!

One thought on “Village Québécois d’Antan

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s