Le grand mensonge vert

DSCN6511 copy

Le grand mensonge vert

Un guide pour acheter moins idiot

Jean-Sébastien Trudel & Kathy Noël

Les Éditions Transcontinental

ISBN : 9782894724538

*

Ce livre est comme nul autre, il brise l’image parfaite des actions environnementale et met au grand jour les ruses derrière le ”marketing vert” (”greenwashing”). L’auteur qui est le fondateur d’une firme d’experts-conseils en développement durable démontre brillament les deux côtés de la médaille. Il est également l’auteur de ”Arrêtons de pisser dans de l’eau embouteillée”.

De nos jours, il est maintenant si simple de trouver des produits qui se disent écologiques. Ils sont de couleur neutres, dans les tons de verts, couverts de ”certifications” écolo, bio, biodégradable, verte, équitable et cie. Sont-ils réellement écologiques? Pourquoi en tant que consommateur, la moyenne des gens ne poussent pas leurs recherches plus loin et croient automatiquement ce qu’une étiquette leur dit?

À quelques reprises dans le livre, l’auteur nous suggère de petits exercices faciles (parfois qui peuvent être longs si on choisit d’analyser plusieurs produits) qui apportent de bonnes reflexions sur notre propre consommation et à quel point nous pouvons être inconsciemment bernés par les compagnies que nous aimons et en lequelles nous avons une confiance aveugle.

Si vous êtes à la recherche d’un livre sur la consommation responsable complètement différent de l’habitude, je vous le conseille fortement!

 

Le livre est divisé en 9 chapitres :

 

Chapitre 1 : La fin du marketing vert

Ce livre vient secouer nos convictions et nos idées de ce qui est écologique ou non.

”Saviez-vous qu’une tomate importée du Mexique peut être moins dommageable pour l’environnement qu’une tomate cultivée en serre, au Québec?”

L’auteur ne met pas l’emphase sur le principe de devenir des consommateurs plus verts, mais propose plutôt de devenir des consommateurs plus intelligents

 

Chapitre 2 : De quelle couleur est votre consommation verte?

Les types de consommateurs  et leurs rôles (radical, engagé, écofashion, conscientisé, indifférent, exclu) avec un petit test (pas du tout scientifique, mais qui est assez réaliste) pour trouver celui que nous sommes. Les exemples qui servent à mieux nous faire comprendre sont très efficace, parfois un brin humoristiques mais tellement réaliste, Vous allez reconnaître tout votre entourage dans les pages de ce chapitre. D’ailleurs, il donne en exemple sa mère et son savon à lessive, après ce passage, j’ai recu mon père qui agit à peu près de la même façon.

 

Chapitre 3 : Les 7 pièges de la consommation responsable

Le compromis caché (assez de caractéristiques écolo pour faire oublier tous les points négatifs), la non-pertinence (un exemple tout simple… vendre du popcorn avec en gros la mention ”sans gras trans”, quand au fond il n’y en a jamais eu dedans, ni avant, ni maintenant) , l’absence de preuves (manque de renseignements, renseignements impossibles à obtenir etc), l’imprécision (aucune précision, par exemple le mot ”recyclé” sur un cahier signifie quoi? Qu’est-ce qui est recyclé? À quel pourcentage? etc) , le faux label (Les faux logos qui donnent l’impression d’être écologiques ou sains, mais qui sont inventés de toute pièces et ce uniquement dans le but de vendre le produit et de berner le consommateur en lui donnant un faux sentiment de confiance), le moindre des deux maux (Quand un produit vente ses côtés écologiques quand au fond il est hyper nocif, par exemple des cigarettes biologiques) et le mensonge (Le mensonge pur et dur, l’utilisation de logos dont la compagnie ne possède nullement les certifications).

 

Chapitre 4 : Le secret de la consommation responsable

Dans ce chapitre, l’auteur utilise 5 exemples communs soit : Le papier recylé, la vaisselle biodégradable, la facturation en ligne, remplacer les ampoules incandescentes par des fluocompactes et les achats locaux, afin de démontrer que bien souvent nos choix ont pour effet d’augmenter notre empreinte écologique au lieu de la diminuer et ce même si nos choix semblent très écologiques.

L’exemple du papier recyclé vs papier vierge  ( page 57) est assez troublant. Il apporte tellement une vision différente et aide à nous faire réfléchir. qui a déjà pensé au fait que le papier recyclé est en fait notre vieux papier, envoyé en Chine, blanchit avec des produits chimiques, sas normes environnementales, avec des conditions humaines déplorables, de longs voyages par bateau/avion afin de revenir ici sous une étiquette ”écologique”.

 

Chapitre 5 : Comment découvrir ce que les fabriquants vos cachent?

Ce chapitre traîte du cycle de la vie des produits ( ressources – fabrication – distribution – usage – fin de vie ), de l’ignorance des gens d’aujourd’hui à connaître la provenance des produits et aliments, le virage vert de Walmart (parce que contrairement à la croyance populaire, ils sont plusieurs à diriger qui ont de fortes préoccupations environnementales et connaissant la grosseur de cette entrerpise, désirent faire un impact positif au lieu de n’être que négatif), la consommation responsable et le recyclage.

 

Chapitre 6 : Les étiquettes carbone ou pourquoi connaître les impacts cachés de ce que nous achetons va tout changer

L’auteur commence avec un exemple tiré de sa propre vie. Un parralèle entre son ancienne paire de jean et la silicose, une grave maladie pulmonaire incurable. Quel est le réel coût de tout ce que l’on consomme? En prenant son exemple, le coût d’une paire de jeans délavés (au jets de sable) sont des centaines voir milliers d’hommes et femmes atteints de la silicone et qui meurent uniquement pour notre sens du style.

Ensuite, des explications au sujet de l’étiquette carbone, notre pouvoir de changer le monde, le magasinage écoresponsable ainsi qu’un retour sur Walmart (avant de sourciller, prenez le temps de lire le livre, vous serez surpris!).

 

Chapitre 7 : Quelle est la proportion de corruption dans votre rouge à lèvre?

Quand on pense aux achats locaux, on oublie bien souvent de prendre en compte TOUTES les étapes de production, transformation, transport etc.

Un exemple dans le livre est tellement frappante, celle des tomates Québécoise. En résumé, une tomate Québécoise commence sa vie dans un laboratoire Français, là où des scientifiques travaillent à concevoir la tomate parfaite. La semence se retrouve en Chine où des milliers de travailleurs les font pousser. Les graines sont ensuites récoltées, séchées et renvoyées en France. Elles sont traitées puis envoyées en Ontario chez un agriculteur qui a comme travail de faire germer en terre les semences. Ensuite direction le Québec par camion. Une fois prêtes à être cueillies, ce ne sont pas des Québécois, mais des travailleurs Mexicains (un exemple parmis tant d’autres) qui feront le travail manuel.

La consommation en générale à un coté beaucoup moins joli à sa médaille, celui des enfants qui travaillent, des travailleurs asiatiques, des conflits, bref tout cela aussi est à prendre en considération quand on achète un produit.

 

Chapitre 8 : Le véritable prix des choses

Ce chapitre apporte à réfléchir à notre consommation et à comment nous finissons par faire des mauvais choix puisque nous sommes attirés par le prix, sans prendre le temps de réellement réfléchir au véritable coût à long terme. L’auteur donne en exemple un comparatif entre une peinture d’intérieur bon marché vs une de qualité plus chère, pour montrer qu’après tous les calculs sur plusieurs années, celle de qualité vaut nettement plus la peine que la bon marché et ce même si le prix initial est plus cher.

Il parle également du véritable coût tout au fil du cycle de vie des objets ainsi  que de gestes simples afin de faire une différence. (Connaissez vos impacts, modifiez vos achats et partagez votre savoir).

 

Chapitre 9 : 9 questions pour acheter moins idiot

1-Quel est-mon besoin? 2-Contribue-t-il aux 3RV? 3-Est-il fait pour durer? 4-Est-il sain? 5-Est-il équitable ou local? 6-Est-il performant? 7-Est-il abordable? 8-Est-il multifonctionnel? 9-Si tout le monde faisait comme moi, qu’arriverait-il?

Chacune de ses 9 questions sont élaborées sur plusieurs pages avec de nombreux exemples bien clairs et simples afin de bien comprendre l’essence de la question.

 

*

Bonne lecture et à bientôt!

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s