Mère DIGNE

GNAA copy

Je n’adhère pas du tout au courant des ”mères indignes’‘, qui prend plus d’ampleur que jamais. Personnellement, tous ces textes de mères pour qui la maternité/parentalité en entier (enfants, scolarisation, entretien de maison etc) est un vrai cauchemar ne me plaisent pas du tout et ne font vraiment, mais VRAIMENT pas rire.

Suis-je une mère parfaite? Non. La perfection n’existe pas et nous avons également tous nos propres valeurs qui font en sorte que pour le voisin je peux être une mère beaucoup trop fusionnelle et pour l’autre voisin une inspiration. Tout cela est assez relatif. Parfois, comme tout le monde je suis épuisée, drainée et dépassée. Être maman à la maison de 3 enfants différents scolarisés en famille et s’occuper de tout en lien avec la maison n’est pas une simple tâche. Il arrive des jours où je me couche tôt parce que je suis brulée, des fois où j’irais me cacher pour pleurer et des fois où je suis assise et ne sais tout simplement plus quoi faire. Des erreurs, j’en ai fais et j’en fais. J’essais toujours de faire de mon mieux et de m’améliorer à tous les jours. C’est normal, c’est tout simplement humain. Les mères (et les pères aussi) portent beaucoup de poids sur leurs épaules et ont peu de repos. Que ce soit une mère à la maison ou une mère qui travaille à l’extérieur, les deux ont autant une lourde charge.

Pendant des années, j’ai eu l’étiquette (et je l’ai toujours d’ailleurs) d’infertilité de cause inconnue. Un jour de Juin 2010, quand je pensais mourrir à l’urgence… pendant une echographie abdominale, c’est un petit coeur de 7 semaines que j’ai vu battre à l’écran et non une tumeur cancéreuse. Sans aucune aide médicale, je portais en moi la vie. Ce jour là, j’ai su que ma raison d’être était d’être une maman. Ma grande fille est à mes yeux, le plus beau miracle de la vie. Au fil des années suivantes, j’ai eu a passé par toute une gamme d’émotions, de la tristesse au désespoir pour finir avec la joie. La douleur mentale et physique étaient choses du quotidien. Grâce aux traitements de fertilité, la vie m’a offert deux autres trésors. Ce ne fut pas facile, mais maintenant, tous les matins, je remercie la vie pour mes 3 merveilleux enfants qui rendent la vie si merveilleuse.

Ce n’est pas un travail ou des passes-temps, mais bien mes enfants définissent qui je suis. Je suis une maman. Tout simplement. C’est le titre le plus glorieux que je pouvais espérer avoir un jour. Il m’apporte plus que n’importe quoi d’autre. J’ai vu ma meilleure amie et d’autres amies traverser le même orage de l’infertilité que moi pour voir naître leurs enfants. Trop de femmes souffrent en silence de ce mal qu’est le fait d’être infertile. Devenir mère est un privilège que beaucoup de femmes n’ont pas, ne peuvent avoir où ont tellement de difficulté à avoir. Je prends ce cadeau de la vie avec le plus grand des sérieux.  Quand un de mes enfants renverse un verre par terre… je sais que quelque part une femme pleure l’envie de pouvoir un jour ramasser un verre sur son plancher.

J’ai beau essayé de comprendre, je ne comprends pas. Comment peut-on en tant que mère, publiquement humilier ses enfants (ou son conjoint(e)?! Parce que oui, à mes yeux, c’est de l’humiliation et de l’intimidation. S’il fallait que je vois ma mère avoir un blogue et écrire à mon sujet (sur mes valeurs, mes choix de vie etc) de la façon dont les mères indignes parlent de leurs enfants, je cesserais de lui parler sur le champ. Ce serait pareil si j’apprenais que mon mari tiendrais des propos dénigratoires à mon sujet et ce pour le grand plaisir de dizaine de milliers de personnes. Est-ce vraiment pertinent de se moquer de son âme soeur parce qu’il laisse un couteau sale sur le comptoir ou parce qu’il n’aide pas de la façon dont nous on le voudrais? Je trouve cela inacceptable. Cela va à l’encontre de mes valeurs les plus profondes.

Pourquoi accorder autant d’importance aux côtés plus ”négatifs” de la vie? Moi aussi, comme elles, je me lève la nuit pour changer un lit mouillé, je retrouve parfois des vieilles pommes sous un meuble, il y a des nezs qui se mouchent sur mon chandail, des traces de mains collantes sur la table, j’ai des vacances mouvementées et puis après? C’est la vie! Un jour, les petits deviendront grands. L’enfance c’est ca, des bottes sales d’avoir sauter dans la boue et du crayonnage sur le mur.

Un autre aspect de ce courant qui me fait sourciller est l’ode à la parresse, au moindre effort. Aussi imparfaite que je suis, j’arrive à garder ma grande maison propre, mon lavage à jour, les repas prêts etc. Je me souviens sur un groupe facebook de maman (que j’ai quitté, comme tous les autres d’ailleurs) où je m’étais fait carrément insulter parce que ma maison est propre en tout temps. Je m’étais fait dire que je me prenais pour une autre, que j’essayais d’être meilleure que tout le monde… bref, c’était d’un ridicule. Vous savez quoi? Oui ma maison est toujours impeccable, mais je fais le ménage à mesure, donc il ne me prend que très peu de mon temps. Non il n’y a jamais de piles infernales de lessive tout simplement parce que je la fais. Je n’attends pas que ca devienne fou pour m’y mettre pour ensuite me lamenter sur les médias sociaux.. Et non, je ne ramasse pas à chaque instants… mes enfants font le chaos (et ils sont des champions dans le domaine), sortent tout, vident tous les LEGO par terre, sortent tous les crayons, ouvrent tous les jeux de société en même temps.. je les laisse faire. Je ramasse après coup et ce sans jamais rechigner. Ce chaos a été source de plaisir pour mes enfants. Je peux comprendre les gens qui font beaucoup d’heures à l’extérieur (qui est la majorité) et qui sont fatigués une fois à la maison et qui finissent par avoir une montagne de choses à faire le weekend ou ceux qui n’aiment tout simplement pas faire le ménage. Le point n’est pas la. Il faut cesser d’être négatifs, un peu d’organisation et le tour est joué. Quand je lis ou entends des gens dire qu’une maison sale/désordonnée est signe que les enfants sont heureux et stimulés (très présent sur les médiaux sociaux), ca me blesse énormement. Mes enfants sont heureux, stimulés, libres, passionnés, créatifs, joyeux… je leur donne ma vie toute entière et ce à chaque instant de la journée. Le manque d’ordre ne fait pas de nous des meilleures mères. Pour être dévouée, je le suis et mes planchers sont propres.

Le soir, je suis fatiguée comme tout le monde et non, je n’efface pas ma fatigue avec un verre de vin. (En fait, je ne consomme aucun alcool par choix). J’aurais le coeur en mille morceaux si mes enfants devaient pour une raison ou pour une autre être en dehors de la maison 8 heures et + par jour ou éduquer par quelqu’un d’autre.

Je n’ai aucun temps à moi hors de la maison, je suis avec mes enfants tous les jours, sans exceptions. Mon mari et moi sortons que très rarement que tous les deux et quand c’est le cas, c’est pour 2-3 heures). Nous ne faisons pas garder nos enfants. Je ne sors pas ”entre filles”. Je ne rescens pas le besoin de m’évader de ma vie, parce que ma vie, je la trouve parfaite comme elle est.

Mes enfants crient, courent, déplacent de l’air et se laissent trainer… tout simplement parce que ce sont des enfants.

Je suis convaincue que toutes ces mères aiment leurs enfants, mais c’est cette façon d’agir qui me déplait amèrement. C’est un conflit de valeurs. Il faut vraiment cesser de voir le négatif et se tourner vers le positif, qui est partout quand on prends le temps d’ouvrir son coeur.Il faut prendre le temps de poser notre regard bien au fond de celui de nos enfants (et de notre conjoint(e)) et de simplement sourire

Cessons de glorifier ceux qui glorifient le négatif. La vie est belle. Ne laissez pas la vieille pomme sous le meuble pourrir votre existance.

Et n’oubliez jamais.. cette pomme, une femme en rêve en silence.

*

À bientôt!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s