Voyage en Italie (Jour 1 & 2)

Après un vol de presque 2 heures, nous sommes atterris en Italie, à l’aéroport Fiumicino. Une fois de plus, cela fut bien rapide de sortir étant donné que nous n’avions aucun bagage en soute. De plus, comme c’était un vol intérieur, il n’y avait aucune douane à passer. Il était 20 h quand nous avons pris le train pour se rendre à Rome. Les enfants commençaient à être pas mal épuisés. C’est en descendant à ” Trastevere stazione ” que notre aventure italienne a réellement commencée. Nous avons été accueillis directement à la gare par une amie du proprio de l’appartement que nous avions loué. Elle nous à guidé jusqu’à l’appartement (qui était à 2 minutes à pied de la gare) et une fois à l’intérieur nous a expliqué du mieux qu’elle le pouvait avec son anglais approximatif, les bases de Rome, les tramways qui étaient efficaces, où aller manger, où étaient les supermarchés etc. Ce fut bien utile! Quelle sympathique femme. Le proprio avait d’ailleurs pris la peine de laisser pour nous du jus, 3 sortes de pain, du vin, du café et des confitures. Nous étions bien heureux de cette douce attention puisqu’il était trop tard et que les commerces étaient fermés. Nous avons pris une douche et nous nous sommes couchés pour être en forme pour le lendemain.

Mardi le 26 septembre, nous nous sommes réveillés tôt afin de pouvoir aller faire des courses au petit supermarché tout près. Nous avons été agréablement surpris de voir que les aliments (même pour le bio) étaient moins chers qu’au Québec et parfois le même prix, contrairement à la région parisienne où tout est cher. Que de joie!! Je pouvais enfin manger un abondance de beaux et bons fruits et légumes. Seul détail, pour une raison qui m’est inconnue, le lait de soya (bio ou pas) est vraiment cher en France et en Italie. Pour 1 L (à la maison, mes enfants en boivent entre 7 et 10 par semaine et nous achetons le biologique) c’était dans les 3-4 € (4  étant 6$ canadien). Celui que j’achète ici est 2,50$ pour 1L (1.70 ). Bref nous étions heureux de revenir à l’appartement avec nos sacs (en tissu) remplis d’aliments frais pour une poignée de dollars.

Ce jour-là, nous avons fait face pour la première vraie fois à la complexité du transport en commun romain. Rien n’est clair… RIEN. Contrairement à Paris où tout est clairement indiqué, où tout est si simple malgré l’immense réseau de transport, à Rome, c’est une autre histoire. Il y a un manque criant d’affichages de directions, parfois il y a une affiche à la sortie du train qui pointe une direction pour un endroit, mais par la suite, il n’y a plus aucune indication. De plus, pour les trains, il faut connaître les directions des trains, puisque sur notre billet rien n’est indiqué. Vivement que mon mari avait son téléphone intelligent que l’on puisse regarder les lignes de trains. Il y a parfois des trains qui ont comme terminus une station en plein milieu d’une ligne (ce qui nous est arrivé, nous avons eu l’air lunatiques ce jour-là, haha!). Combien de fois dans notre voyage nous avons fini par tourner en rond parce que les indications se contredisaient entre elles… enfin bref, nous avons fini par nous ajuster, replanifier nos transports en essayant de créer des itinéraires hyper proactifs (surtout grâce aux deux lignes de tramways qui passaient à 2 minutes de l’appartement) et nous avons vaincu le réseau de transport, comme des champions! Il y a tout de même des points très positifs, comme le très faible prix pour un billet (parce que prendre le train pour 1 , c’est dans le très économique) de train, les bornes de service automatisées, l’efficacité du train qui part de l’aéroport etc.

 

OSTIA ANTICA

Ce jour-là. en train, nous nous sommes rendus à Ostia afin de visiter le grand site archéologique Ostia Antica. Étant passionnée d’histoire, j’attendais ce jour avec impatience! C’est définitivement l’un des plus beaux et impressionnants endroits que j’ai vus dans ma vie.  Quand on sort de la station de train, on ne pourrait pas se douter que ce site merveilleux est à quelques minutes de marche. Ce site archéologique offre un voyage dans le temps merveilleux. Il n’est pas aussi célèbre que d’autres comme Pompéi ou Herculaneum , mais il est tout aussi intéressant, peut être même plus étant donné le fait qu’il donne un regard plus réaliste sur la vie quotidienne des romains. La ville était portuaire et non une ville riche comme Pompéi.

À l’embouchure du Tibre (fleuve), Ostia fut fondée vers 620 avant JC. Vers 400 avant JC, Rome a conquis Ostia et en a fait une base navale. Vers 150 avant JC, la ville était un port commercial très occupé.  Les vestiges archéologiques les plus anciens découverts remontent au IVe siècle avant JC. Parmi les bâtiments actuellement visibles, les plus anciens datent du IIIe siècle avant JC. Il y a par exemple le Castrum (camp militaire) et le Capitole (temple de Jupiter, Junon et Minerve). Après la chute de Rome, le port d’Ostia a complètement été abandonné. Au fil des ans, le port s’est graduellement envasé. La boue qui recouvrait Ostia est la raison pour laquelle ce site est encore aujourd’hui, si bien conservé. Elle fut à l’abris des ravages du temps.

Lors de la visite, il est possible de voir la majorité des grands édifices qui étaient là avant la disparition de la ville. Au fil de la visite on croise une taverve, des entrepôts, des temples (plus qu’une quizaine), un grand théatre, des boutiques, des maisons etc.

Avant de partir du Canada, j’avais imprimer un guide officiel (en anglais) sur Ostia Antica, non pas comme un guide touristique habituel, mais plutôt sous la forme d’explications historiques. Il est vraiment intéressant, détaillé et m’a beaucoup appris. J’ai pu le relire avant de visiter le site et par après aussi. (Il est possible de lire et/ou imprimer le pdf ICI). J’ai pu grâce à lui, mieux répondre aux questions des enfants.

01

Quand on passe le portail d’entrée, nous sommes littéralement transportés dans le passé. Comme nous y sommes allés hors saison touristique, il y avait très peu de gens. Le site est tellement grand  que même s’il y auvait eu beaucoup de gens, ça aurait encore été agréable. Il faut plusieurs heures pour parcourir tout le site. Il y a tant à voir, découvrir, apprendre, lire et admirer. Notre visite a pris un peu moins de 4 heures, nous avons fait du début à la toute fin et le retour vers la sortie. Petite précision importante. Il est essentiel d’amener des chapeaux et de l’eau. Il n’y a que très peu d’ombre sur le site et comme en Italie la température peut grimper rapidement, apporter des bouteilles d’eau (lavables) est également une bonne idée. (C’est ce que nous avions fait)

02

Il y avait de nombreux chats sur le site. Il y en a même qui entraient dans la boutique souvenirs et les salles de bains sans que personne ne les chasse. Les enfants étaient très heureux. Ils adorent les chats et ont pu les approcher et flatter sans problème.

04

Le théâtre date de la fin du Ie siècle avant JC. Il pouvait accueillir près de 4000 personnes. Les gens s’y rassemblaient pour se divertir. Les murs et estrades étaient deux fois plus élevés que ce l’on peut voir aujourd’hui. Tout au haut des estrades, la vue sur le site est magnifique.

22050537_10156085956527323_258856669_o copy copy

À plusieurs endroits l’on peut encore admirer de superbes mosaïques, comme celle des Thermes de Neptune. Je suis d’ailleurs resté de longues minutes à l’observer (en hauteur pour avoir une vue d’ensemble). C’est une oeuvre d’art grandiose.

05

La majorité des endroits sont accessibles au public (mis à part le Capitolium. Vous pouvez donc (presque) tout visiter et toucher. Les enfants étaient plus qu’heureux de pouvoir monter dans des escalier et courrir entre les ruines.

Le Capitolium est un immense temple dominant le centre du site. Il était en l’honneur de Jupiter, Junon et Minerve.

07

De nombreuses statues sont encore présentes, certaines mieux conservées que d’autres. Quelques murs et planchers ont toujours leurs aspects d’antant.

06

08

010

22050537_10156085956527323_258856669_o copy

09

Ce qui nous a surpris est de voir que la majorité des gens ne se rendaient pas jusqu’au bout (nous oui) du site. Si un jour vous y allez, faites le en entier. La fin est tout aussi impressionnante que le reste. D’ailleurs ces 8 dernières photos ont été prises vers la fin du site. Il y avait des structures gigantesques en bon état et des oeuvres d’art.

Il n’y a pas de mots pour décrire la beauté et le mystère de cet endroit. À la fin de la visite, il n’y avait plus personne à part nous. Le silence régnait et le soleil brillait. On aurait pu croire pendant un instant être 2000 ans derrière. Le site à une ambiance, un ”vibe” difficile à mettre en mots. En fait, c’est comme revivre l’histoire. Des monuments comme le collisée sont impressionnants et magnifiques, mais ils n’ont pas le ”vibe” que Ostia Antica nous fait vivre jusqu’au plus profond de nous même…

*

À bientôt pour la suite de nos aventures familiales en Europe (le prochain article sera sur le jour 3 en Italie)

One thought on “Voyage en Italie (Jour 1 & 2)

  1. Pingback: Voyage en Italie (Jour 3 ) |

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s