10 bienfaits du unschooling

unsc copy

Les enfants sont naturellement curieux et ont toujours envie de découvrir le monde qui les entoure. Le meilleur apprentissage se fait lorsque l’enfant a réellement le goût d’apprendre, lorsque cela vient de lui et non quand on lui impose.

Dans de nombreuses pédagogies alternatives, l’enfant se retrouve au centre de tous ses apprentissages. Avec le unschooling / apprentissages libres /apprentissages autonomes , non seulement il est au centre, mais les choix sont tous en lien avec les envies, passions et besoins du moment de l’enfant. Le parent n’impose pas des apprentissages. L’enfant guide le parent. Le parent propose, créé un environnement de vie stimulant , échange avec son enfant tout en étant à ses côtés afin de l’accompagner sur son propre chemin. L’enfant/le jeune est consciemment libre.

Le unschooling ne signifie pas refuser toute forme de cours ou de supports, c’est plutôt l’enfant qui décide de ce qui lui convient sans y être obligé. Si je prends l’exemple de ma grande fille, elle fait des cours de dessin (un soir à chaque semaine), je lui avais proposé (dit que cela existait) à la base, comme j’ai vu sa passion pour le dessin et avec enthousiasme, c’est elle qui a décidé d’y aller. Suivre des cours quand on a librement pu décider d’en suivre ou non fait toute la différence. Les apprentissages sont beaucoup plus plaisants et bien mieux assimilés quand c’est dans le plaisir et non dans l’obligation. Si l’enfant aime des supports plus ” scolaires ” (exemple des cahiers d’activités), libre à lui d’en utiliser, du moment que cela vienne de lui. Le unschooling vise à répondre aux demandes de l’enfant, alors s’il demande ou apprécie des supports formels, pourquoi ne pas le laisser les utiliser. Laissez les simplement apprendre de la façon dont eux veulent apprendre.

Il est si simple d’apprendre. Que soit au parc, dans la forêt, au musée, avec des amis, à l’épicerie, à la maison, à la bibliothèque, en voyage etc, le monde regorge d’endroits et d’occasions pour apprendre. Le unschooling apporte un monde d’apprentissages unique à chaque personne.

À la suite de mon article #30joursunschooling (défi photo en novembre pour faire briller le unschooling à sa juste valeur), j’ai eu envie de partager avec vous quelques bienfaits du unschooling qui sont présents dans notre vie de famille.

*Je précise que ce texte est mon opinion personnelle. Je ne juge pas du tout les parents qui envoient leurs enfants à l’école traditionnelle, ni même les professeurs. Il y en a des extraordinaires qui changent réellement la vie d’enfants. Dans ma vie, j’en ai eu qui m’ont beaucoup marquée et qui étaient des humains de grande valeur. Les parents sont libres de choisir l’éducation et le mode de vie qui rejoint le plus leurs valeurs profondes. Pour ma part, j’ai choisi le unschooling puisque c’est cette vie que je veux pour mes enfants. J’aimerais simplement pouvoir partager avec les autres certains des côtés positifs du unschooling*

 

Le unschooling est la meilleure éducation

Ce n’est pas parce que la société croit que la meilleure façon d’apprendre est d’être entassés dans une classe de gens uniques aux besoins différents que ce l’est réellement. Les enfants apprennent au travers le jeu, les manipulations, les expériences etc. Les enfants apprennent naturellement sans intervention d’un adulte. L’adulte devrait être uniquement un accompagnateur de vie, là pour les supporter, les aider au besoin, les écouter, les encourager et non les évaluer, les critiquer, les restreindre etc. Les enfants apprennent tellement mieux quand ils sont motivés, passionnés, libres et heureux.

 

Apprendre partout et en tout temps

Apprendre ne se limite pas à être assis toute la journée, tous les jours de la semaine dans une classe à écouter un professeur.  Le monde entier est propice aux apprentissages et l’unschooling permet aux enfants d’apprendre au travers de toutes sortes de situations, toute la journée et dans tous les endroits possibles. Que ce soit au parc, à la maison, au marché, au musée, en voyage, avec des amis, les enfants apprennent tout le temps. Ils assimilent beaucoup plus que les gens peuvent le croire.

 

La nature

Outre le fait de sortir dans une cour de récréation en béton, les enfants à l’école traditionnelle n’apprennent pas à l’extérieur. Bien sûr il reste le weekend, mais dans la société dans laquelle on vit présentement, la majorité des gens ont des weekends surchargés d’activités et ne passent donc pas la majeure partie de leur temps dans la nature. Être dans la nature est vital pour notre bon fonctionnement, surtout celui des enfants. Depuis trop longtemps nous nous en sommes éloignés en tant que société, maintenant les gens payent pour cet éloignement au travers des troubles physiques, mentaux, des difficultés d’apprentissage, de concentration et une diminution de l’efficacité de nos sens.

Avec le unschooling, nous pouvons tous les jours, sentir l’air frais sur nos visages. Que ce soit de courir sous la pluie, d’aller dans la petite forêt tout près, d’aller dans les jolis parcs où la nature est encore bien présente (et non pas des parcs tout en béton, stériles et sans arbres), de jouer derrière la maison nus pieds sur la pelouse ou assis sous le grand érable, d’aller dans la forêt, de partir en voyage, de faire une marche dans le quartier où même juste le fait d’observer des fourmis sur le bord de la rue, ce sont toutes des expériences sensorielles (ouïe, vue, toucher) qui nous permettent de connecter avec la nature, de nous ressourcer et de retrouver l’essentiel. La nature est une source infini d’apprentissages, elle n’apporte que du positif dans nos vies.

 

Le jeu libre

Les gens sous-estiment l’importance du jeu libre pour les enfants. C’est au travers du jeu que les enfants apprennent le plus. La société oublie le rythme naturel des enfants et les pousse plutôt à performer de plus en plus tôt. il faut laisser les enfants êtres des enfants et avoir le temps de jouer et de découvrir le monde qui les entoure. Au travers le jeu, les enfants développent les fondations nécessaires à la maturité intellectuelle, physique, émotionnelle et sociale.

Mes enfants sont libres de jouer, à toute heure de la journée, que ce soit dehors ou à l’intérieur. Nous jouons à des jeux de société, je joue à leurs jeux, mais toujours selon leurs envies. Ils passent donc la quasi-totalité du temps à jouer selon leurs envies. J’ai aussi fait une triste constatation… les enfants d’aujourd’hui jouent de moins en moins. Si je me rappelle mon enfance, je jouais toujours avec des poupées à 10 ans, aujourd’hui les jeunes de 10 ans ont des cellulaires et sont des adultes miniatures. Je tiens à ce que mes enfants puissent être libres de s’amuser avec ce qu’ils aiment, sans jugement et en étant simplement heureux et épanouis.

 

Meilleure relations

D’abord, je suis de ceux qui croient en l’importance des liens parents-enfants. Afin d’avoir une belle relation, il faut être présent. Rien de plus facile pour être présent que de vivre le unschooling au quotidien. Cela nous permet d’avoir plus de temps pour mieux comprendre nos enfants, de partager des passions et de bâtir une relation durable. J’ai envie d’avoir cette belle connextion avec mes enfants, même une fois rendus adolescents. J’ai envie que mes enfants puissent venir me parler ouvertement de tout, qu’on puisse avoir du plaisir et avoir tout plein de projets à faire ensemble.

Il n’y a pas seulement la relation parent-enfant qui en bénéficie, mais celle entre frères et soeurs aussi. Les enfants auront la chance de grandir ensemble, de mieux se connaitre, de partager toutes sortes de choses ensemble. Maman de trois enfants, je ne souhaite que de les voir être complices jusqu’à la fin des temps.

Les enfants scolarisés autrement ont la chance de côtoyer de nombreuses personnes, de tous âges et tous milieux, ce qui est grandement bénéfique pour eux.

 

Rythme propre à chacun

Le unschooling permet aux enfants d’évoluer en suivant leur rythme naturel, leur propre vitesse, sans pression, évaluations ou jugement. Les enfants peuvent dormir le nombre d’heures dont leur corps à réellement de besoin. Ils n’ont pas d’horaires surchargés avec l’école, les activités parascolaires, les sorties scolaires, les cours du weekend etc. Ils ont pleinement le temps de suivre leurs passions, de décider s’ils ont envie de suivre des cours particuliers ou non, de voir leurs amis, de jouer, d’être dehors, de découvrir le monde, de se reposer, bref d’être simplement eux-mêmes. Ils peuvent passer une journée à lire comme de passer plusieurs jours dans des musées. L’horaire familial est beaucoup plus harmonieux aussi. Il n’y a aucune course, pas de stress. Les weekends sont relaxants et de beaux moments en famille et non pas deux jours avec beaucoup trop d’activités et peu de temps pour se reposer ou s’amuser.

De plus, chaque enfant est unique et apprend à sa façon. Contrairement à l’école traditionnelle ou même l’homeschooling plus ” scolaire ” (avec des méthodes, curriculums et cie), avec le unschooling, il n’y a pas de pression de performer, pas de pression d’être au même niveau que le voisin, les enfants peuvent prendre leur temps d’apprendre, de la façon dont ils le veulent. Ils sont libres d’apprendre selon leurs passions et de la façon la plus efficace pour eux.

 

Caractère, curiosité et créativité

Le unschooling permet aux enfants de laisser libre cours à leur créativité et de laisser leur curiosité les guider. Avoir le choix d’apprendre ce dont nous avons envie apporte beaucoup plus de motivation que de se faire imposer des apprentissages. Les enfants ont une meilleure confiance en eux et seront fiers d’être autonome et de tout ce qu’ils apprennent. Les enfants peuvent explorer, être libres de créer sans être évalué et de croire en eux sans se faire démolir par de mauvaises critiques.

 

Bouger

À l’école traditionnelle, les enfants ont peu la chance de bouger (en dehors des deux récréations de 15 minutes, de l’heure du diner et de l’unique période d’une heure de sport par semaine). Avec l’unschooling, les enfants peuvent bouger aussi longtemps qu’ils le veulent et de la façon dont ils le veulent. Ils peuvent courir, danser, sauter, sautiller et sans jamais se faire dire d’arrêter. De plus, c’est connu que les garçons ont un grand besoin de bouger, et l’école traditionnelle n’est pas du tout adaptée à leurs besoins. Je précise que je suis la première à défendre l’égalité fille-garçon et que les filles ont tout autant besoin de bouger que les garçons. Si on regarde la moyenne, les garçons apprennent beaucoup plus en bougeant, par l’exemple, en touchant (mais il y a beaucoup de filles ainsi aussi). Les garçons seront vite étiquetés turbulents et dérangeants et se feront punir pour le simple fait d’avoir le besoin humain de bouger.

Mes enfants sont libres de bouger, de lire dans le lit, de faire des mathématiques couchés sur le sol (à leur demande), de parler fort, de s’exciter, bref, ils n’ont pas à rester assis en silence.

 

Les enfants différents

Les enfants peuvent être libres d’être qui ils sont sans avoir peur des représailles, d’être intimidés, ou mis à part. Les différences font parfois peur aux autres, elles sont sources de jugement et à l’école traditionnelle, les enfants différents sont classés, mis à part, mis dans des classes spéciales, médicamentés et sont même parfois négligés. De plus, les écoles ne sont pas adaptées aux différences des autres. Les enfants sont obligés d’apprendre d’une seule façon.

Ici mes enfants auront à vivre jusqu’à la fin des temps avec leurs différences (autisme, troubles sensoriels, tdah, tda, impulsivité, retard de développement etc). J’ai envie pour eux de les voir s’épanouir et de vivre sans crainte. Ils peuvent être couchés sur le sol, en sous-vêtements avec un masque de tortue ninja et personne ne les jugera. Si je prends ma grande fille autiste par exemple, elle n’aime pas être assise longtemps, a besoin de bouger, est hyper et hyposensible, beaucoup de choses sont des agressions pour elle (bruits, lumière, textures etc) et aime être seule. Le unschooling lui permet de passer ses journées de la façon la plus optimale pour elle. Je la vois heureuse et radieuse. (C’est le même principe pour mes deux autres enfants, ils sont libres d’être eux). Il y a aussi tout l’aspect des humeurs et des crises. Ici, il y a quand même beaucoup de crises. Mes enfants ne sont ni humiliés, ni jugés, ni la source de moqueries des autres, contrairement à ce qui pourrait arriver à l’école. Je les accompagne tout simplement au travers de leurs particularités émotionnelles.

 

Apprendre sans examens

À quoi bon passer notre temps à évaluer et à comparer quand il est si simple de laisser les enfants apprendre à leur propre vitesse. À mes yeux à moi, les évaluations ne prouvent rien d’autre que la capacité de mémorisation d’une personne. De classer les enfants par des évaluations n’apporte rien de bon pour leur estime d’eux-mêmes. Je n’ai pas besoin de faire passer des examens à mes enfants pour voir qu’ils évoluent, qu’ils apprennent et qu’ils améliorent. Ils sont également libres de stress, de soirées passées à étudier des notions qui une fois l’examen passé seront oubliées… au contraire, ce qu’ils apprennent restera gravé pour toujours.

 

Vous pouvez lire d’anciens articles au sujet d’apprentissages libres /unschooling :

La rentrée en famille

Libres d’apprendre

Début d’une autre année de liberté

#30joursunschooling

*

À bientôt!

 

 

4 thoughts on “10 bienfaits du unschooling

  1. J’allais poser la même question 🙂
    Unschooling pour la vie? J’aime beaucoup le principe dapprendre à son rythme, de découvrir autrement et selon ses intérêts, mais mon gros questionnement a toujours été au niveau de la diplomation. Entre l’école à la maison (qui habituellement suit le programme ministériel mais de façon adaptée) et le homeschooling qui suit son rythme, est-ce qu’un enfant qui vit le unschooling peut obtenir un DES?
    Très bel article qui explique bien je trouve! 🙂

    Like

    • Oui bien sur! 🙂 Il y a moyen d’aller chercher son DES (avec les évaluations ou à l’école aux adultes). Mais il y a des possibilités infinies de choix pour après, que ce soit d’aller chercher un diplome afin d’aller au cegep et plus, ou de faire un DEP, d’être autodidacte, artiste etc.

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s