À Noël, réfléchissez avant d’adopter

25360544_10212472139813229_1647184203_n copy

Le temps des fêtes approchant à grands pas, l’idée d’offrir un animal à votre enfant pourrait vous passer par la tête. Tout comme à Pâques avec les poussins et les lapins, Noël apporte son lot d’adoptions impulsives et d’abandons par la suite. Il faut mettre notre émotivité et l’allure mignonne des animaux de côté et réfléchir avant d’adopter un animal.

Avant d’adopter un nouvel ami, il faut être conscient de toutes les responsabilités associées à ce geste. Non seulement un animal a besoin de soins au quotidien, mais aussi des besoins à long terme et des besoins imprévus tels que les visites chez le vétérinaire. Il ne faut pas oublier les coûts de tous ces besoins (nourriture, soins, visites chez le vétérinaire, etc.) Vos enfants s’en occuperont-ils où toutes les tâches retomberont sur vous? Seront-ils gentils avec l’animal?

Lorsqu’on adopte un compagnon, il faut garder en tête que bien que l’espérance de vie d’un animal de compagnie est plus courte que le nôtre, c’est tout de même un engagement de plusieurs années.

Dans un article du journal Les 2 Rives, le vétérinaire Dr Derek Tardif dresse une liste des 6 raisons les plus fréquentes d’abandon soit : les problèmes de comportement, les allergies, l’arrivée d’un nouvel enfant, le temps et l’espace, un déménagement et les coûts reliés aux soins de l’animal. Les animaux ont besoin de stabilité  et leur abandon peut générer du stress ainsi que nuire à leur comportement, rendant l’arrivée dans une nouvelle famille plus difficile. Il est donc essentiel de réfléchir plus longuement avant d’adopter un animal pour éviter d’avoir à faire un choix déchirant quelques mois plus tard.

Les refuges un peu partout dans la province débordent d’animaux de toutes sortes à la recherche d’une nouvelle famille. Il n’est pas raisonnable d’adopter pour l’apporter dans un refuge par la suite.

Si vous planifiez adopter un animal (en ayant réfléchi avant), avant d’acheter dans une animalerie ou d’un éleveur (pour ma part, les deux vont à l’encontre de mes valeurs), pensez à aller faire un tour dans un refuge, il y a tellement d’animaux qui passent leurs journées à s’ennuyer dans des cages en attente d’une nouvelle famille qu’il y en a certainement un qui vous fera fondre le coeur. Non seulement vous donnez une deuxième (et parfois même une troisième, quatrième…) chance à un petit être qui ne demande qu’à vivre et être aimé, mais vous n’encouragez pas l’élevage d’animaux dans l’unique but de faire de l’argent. En adoptant dans un refuge, vous avez la chance de réellement connaitre le tempérament de l’animal avant qu’il ne soit chez vous. Il est stérilisé, vacciné, vermifugé et souvent micropucé. Le prix peut sembler cher à premier regard, mais le simple fait de faire stérilisé un animal coûte pratiquement la même chose. De plus, vous aidez le refuge à pouvoir continuer d’offrir leur aide à votre communauté. Vous pouvez également vous tourner vers les petites annonces. Contrairement aux refuges, il faut espéré que l’ancien propriétaire a été honnête quant au comportement de son animal.

Pour notre part, notre défunte chienne boxer Meya avait été adoptée gratuitement à l’âge de 1 an, d’un particulier qui ne pouvait plus en prendre soin. Notre chienne boxer Naya a été adoptée à l’âge d’un an et demi pour une centaine de dollars (mais venait d’être opérée et avait tous ses vaccins à jour) d’un particulier qui n’avait plus de temps pour elle. Vous pouvez voir dans les deux cas que les gens n’avaient peut-être pas assez réfléchis avant de les adopter au départ puisqu’un an après, les deux chiennes devaient trouver des nouvelles familles. Nous avons adopté le mois passé un magnifique chat de 4 ans au Centre animalier Pierre de Saurel (dans notre ville). Nous n’avions jamais vu de chat aussi chaleureux, aimant et amusant. Il est maintenant bien heureux dans sa nouvelle maison en compagnie de ses 5 amis humains et de son énorme amie le chien.

animaux copy

Il ne faut surtout pas oublier qu’un animal, c’est pour la vie. Il faudra être sûrs d’être capable de l’accompagner au travers les bons jours ainsi que les moins bons, au travers la santé et la maladie, de ne pas l’abandonner au premier problème et surtout, de l’accompagner jusqu’à son dernier souffle. En juillet dernier, j’ai dû accompagner ma chienne vers le repos éternel. Elle est partie, en paix dans mes bras. Le jour où elle est arrivée dans notre famille, je lui ai promis de ne jamais la laisser tomber et j’ai tenu ma promesse.

Pour Noël, si vous n’êtes pas prêts à vous engager pour de nombreuses années (et il n’y a pas de mal à savoir que l’on est incapable pour une raison ou pour une autre, il faut simplement être assez mature et honnête pour l’admettre afin d’éviter un abandon futur), offrez une peluche et non un animal. Si vous êtes en mesure de vous engager pleinement, ouvrez votre coeur et donnez une seconde chance à un petit coeur qui ne demande que cela.

Adopter, c’est pour la vie.

chien copy

*

À bientôt!

2 thoughts on “À Noël, réfléchissez avant d’adopter

  1. Bravo pour cet article plein de bon sens et tellement touchant. Oui, les animaux sont des êtres sensibles et non des cadeaux de Noël ou des surprises.
    Et que dire des animaux exotiques qui sont proposés à l’achat?
    En ces temps de Noël, il est temps de nous rendre compte que l’on ne prend pas un animal que pour soi; On doit aussi penser à lui offrir tout ce dont il a besoin pour vivre bien, pour vivre heureux dans notre famille tout simplement.
    Bonnes fêtes de fin d’année!

    Like

  2. Pingback: Ne déménagez pas sans moi… |

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s