KIWETIN

DSC_0002 copy

DSC_0013 copy

Par le plus grand des heureux hasards, j’ai découvert un jeu de société québécois extraordinaire qui est rapidement devenu un véritable coup de coeur à la maison.

KIWETIN a vu le jour grâce à une campagne de socio-fiancement Kickstarter. Deux amis de longue date ont fondé le studio indépendant montréalais Flyos Games et sont les créateurs de ce jeu.

Le jeu KIWETIN est un jeu de planche. Il est simple à comprendre. Le but du jeu est d’être le premier à atteindre la fleur sacrée. Le parcours est semé d’embûches (tuiles actions) et le vent peut se montrer un allié de taille, mais également un ennemi. Il y a 3 personnages différents qui nous sont possibles de prendre. Chacun se déplace à une vitesse différente, mais recule également à cette même vitesse.

Le jeu est bilingue anglais/français. Il y a donc un paquet de cartes en anglais et un en français, ainsi que deux guides d’instructions d’inclus dans la boîte. C’est vraiment bien qu’ils aient pensé à l’offrir en deux langues afin que plus de gens puissent s’amuser avec ce jeu.

L’âge recommandé est de 7 ans et plus. Il est tout aussi amusant pour les jeunes que les adultes. Ma grande fille (qui aura 7 ans le mois prochain) a compris les règlements à la première lecture du guide d’instructions. Les parties sont courtes, parfois même très courtes puisque malgré la stratégie du choix de personnage, ce sont les dés et les tuiles actions qui nous font avancer ou reculer. Les enfants n’ont pas le temps de s’ennuyer ou de se perdre au travers des parties interminables. Un autre point intéressant de ce jeu est sa taille. La boîte est facilement transportable un peu partout et le jeu en tant que tel (planche et cartes) ne prends que peu d’espace. Il est donc facile de jouer à Kiwetin ailleurs qu’à la maison. Il est possible de jouer à partir de deux joueurs jusqu’à 6 joueurs.

Le jeu se détaille au coût de 45$ (+ taxes) et ne se trouve présentement que dans deux points de ventes au Québec, Renaud Bray et LilloJeux. J’espère que dans un futur rapproché, il y aura beaucoup plus d’endroits où les gens pourront découvrir ce superbe jeu.

Le côté artistique du jeu est incroyable! Les illustrations sont magnifiques et les petits personnages le sont tout autant. Simplement le fait de le regarder nous donne envie de plonger au coeur du jeu.

 

Vous pouvez en apprendre davantage sur le jeu et ses créateurs :

Page Facebook / Site internet / Twitter

DSC_0008 copy

Comment jouer?

Je vous suggère de lire le guide d’instruction, mais comme il est agréable de comprendre un peu le fonctionnement d’un jeu avant de se décider à l’acheter (surtout quand le prix est plusieurs dizaines de dollars), je vais donc vous l’expliquer brièvement.

Tout d’abord, il faut préparer le plateau jeu. La planche est faite en longueur, contrairement à la grande majorité des jeux de société. Elle fonctionne sur le principe d’une échelle. Les personnages se déplacent du bas vers le haut, là où se trouve la fleur sacrée. Il faut placer les cases actions grâce au dé de mouvement. Chaque partie est donc différente puisque le placement de cases sera différent à tous les coups.

Au début de la partie, chaque joueur reçoit trois cartes Rünes. Il ne doit pas les montrer aux autres. Il peut s’en servir quand bon lui semble et plus d’une à la fois. Sur les cartes, il y a des actions à infliger aux autres ou à utiliser pour soi-même. Il y a par exemple le fait d’avancer d’une case supplémentaire, de retirer une case action du plateau, changer de position avec un autre joueur etc.

Il y a trois sortes de personnages. Chacun a une valeur différente à ajouter à la valeur du dé. Le plus colosse se déplace plus lentement (+1), mais recule moins loin (-1), le personnage moyen avance de +2, mais recule de -2 et le plus petit personnage avance le plus rapidement (+3), mais recule le plus drastiquement (-3). Le dé qui fait avancer à trois valeurs, soit +1, +2 et +3. Quand on roule le dé, admettons que nous tombons sur la face +2 et que notre personnage a une valeur de 1, il faut donc faire 2+1=3. Le personnage avance de 3 cases. Une fois avancé, s’il y a une carte action, il faut voir ce qu’elle signifie (les cartes sont toutes expliquées dans le guide illustré). Il y a des cartes qui font avancer, reculer, qui font perdre un tour, qui font rejouer, etc. Il y a aussi les cartes tornades qui font changer de personnage avec un autre joueur. Cette dernière carte s’avère bien agréable quand notre adversaire à une grande avance sur nous, mais si c’est l’inverse, vous serez déçus de vous retrouver loin derrière. Une fois sur une case, afin que notre personnage reste accroché à un arbre, évitant ainsi de reculer de sa valeur, le joueur doit rouler les dés blancs. Il doit obtenir un nombre plus grand ou égal au nombre du déplacement qui vient d’avoir eu lieu. Il y a quelques précisions sur les dés également dans le guide, par exemple ce qui arrive en cas de ” doubles ”.

Le jeu est donc une combinaison de hasard (les dés) et de stratégie (choix du personnage et utilisation des cartes Rünes). Il est amusant pour tous et vous aurez des beaux moments de plaisir et de rire, c’est garanti!

DSC_0002

K3 copy

Vous êtes à la recherche d’un nouveau jeu qui vous apportera de longues heures de plaisir? Ne cherchez pas plus loin et encouragez de talentueux créateurs d’ici.

*

Amusez-vous et à bientôt!

2 thoughts on “KIWETIN

  1. Pingback: Lectures du dimanche | Confessions

  2. Pingback: Bilan d’une année de découvertes (IEF 2017-2018) |

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s