Arrêter le temps

Hier soir, en prenant mon fils dans mes bras, dans la noirceur de la nuit, j’ai fermé les yeux et me suis perdue l’espace d’un moment dans la douceur de son odeur. Je l’ai revu, tout petit, avec son sourire et ses yeux d’un bleu magnifique. En ouvrant les yeux, je serais contre moi mon grand garçon, cet être qui est un feu d’artifice haut en couleur. Il n’est plus ce petit chérubin à la chevelure d’or, il est maintenant un grand garçon de 5 ans et demi, rayonnant, vif d’esprit, passionné avec une quête d’autonomie.

Je me suis couchée à ses côtés et l’ai écouté me parler de ses passions, me raconter des histoires inventées n’ayant aucune fin et me parler de ses créations de LEGO. Il s’est simplement couché, sourire aux lèvres.

Dans mon coeur, le temps est une notion abstraite, il passe sans que je ne m’en rende compte. Autant on dirait qu’hier je tenais chacun de mes enfants dans mes bras, les regardant ouvrir les yeux sur le monde pour la première fois, autant cette période semble être un lointain souvenir. Parfois une nostalgie vient m’envahir, me rappelant les doux moments à bercer et à porter contre mon coeur mes 3 amours, et parfois j’ai le coeur rempli d’une fierté indescriptible lorsque je regarde comment ils ont grandi pour de devenir des êtes uniques, colorés et tellement vivants. Il y a des jours où j’ai de la difficulté à réaliser que ma grande fille sera une préadolescente dans le temps de le dire. Elle est déjà tellement unique, autonome (bien qu’elle soit autiste), mais elle sait ce qu’elle aime, ce dont elle a envie, elle a déjà commencé à marcher sur le long chemin de la vie, sa vie à elle. Et que dire de ma plus jeune fille, celle qui a bousculé tous les prognostiques et qui brille maintenant de mille feux! Cette minuscule petite fille à la fissure palatine, qui malgré les défis, est venue mettre un peu plus de soleil dans notre vie aura 4 ans le mois prochain, elle déplace tout l’air du monde, elle a de l’assurance à revendre, un caractère très fort et des yeux brillants de vie.

Parfois j’aimerais pouvoir arrêter le temps, afin de pouvoir une fois de plus passer ma main dans leurs cheveux et coller mon nez contre leur cou pour sentir la douceur de l’enfance ou bien pouvoir consoler un genou égratigné avec le pouvoir magique des mamans. En même temps, quand je les regarde, je ne peux qu’avoir le coeur rempli du plus grand bonheur au monde. D’avoir la chance de les voir grandir est une véritable bénédiction.

L’enfance passe rapidement, tel un souffle de vent, il faut profiter de chaque instant, vivre avec intensité et graver tous ces beaux moments dans notre coeur, pour qu’ils y restent, bien au chaud jusqu’à la fin. J’ai été et suis toujours bénie de tout ce temps qui passe. La vie est si fragile et courte. Il ne faut pas la prendre pour acquis. Il faut célébrer chaque moment qui passe, chaque âge, chaque étape.

Aujourd’hui, j’ai des larmes aux yeux quand je regarde de vieilles photos de mes enfants, non pas par tristesse, mais parce que je n’aurais jamais cru avant de devenir mère qu’il y avait quelque chose d’aussi beau et précieux que la vie.

Un jour viendra où ils seront grands, mais dans mon coeur ils resteront à jamais ces trois petits êtres qui sont venu donner un sens à mon existence.

*

À bientôt!

8 thoughts on “Arrêter le temps

  1. Magnifique! Oui tu as raison l’enfance passe tellement vite! Moi je suis triste quand je regarde les photos de mes enfants bébés, c’est une période que j’ai beaucoup aimée, je suis très nostalgique, je ne sais pas comment je vais vivre leur éloignement de moi plus tard…et en même temps j’ai parfois du mal à apprécier l’instant présent avec eux du fait de la routine et de la fatigue….

    Liked by 1 person

  2. Je suis dans le même bateau avec mes enfants. Mon plus jeune a commencer la maternelle, porte des lunettes de grand (merci génétique familiale) et nous demande de moins en moins des câlins ou de juste nous collez pour un petit moment en famille. Ma grande elle est tellement l’inverse! Elle nous colle toujours et me rappelle ces petits matin coucher dans mon lit a la regarder dormir et me dire oh combien je pouvais être heureuse d’être ca mère!

    Ils grandissent mais en beauté et le temps ne peux s’arrêter. Il suffit d’apprécier les doux moment écoulées.

    Bonne soirée 🙂

    Liked by 1 person

    • Merci pour ton témoignage 🙂 Les lunettes! Je te comprends tellement! Ma fille de 7 ans et demi porte des lunettes avec prescriptions tellement fortes, sans parler des foyers dans ses verres. C’est drôle parce que ici aussi c’est fiston (en age de maternelle aussi) qui ne veux plus se faire coller…Oui tout à fait, il faut savoir apprécier chaque petit instants.

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s