L’instant où j’ai cru te perdre…

Et invoque-moi au jour de la détresse; Je te délivrerai, et tu me glorifieras.

– Psaume 50 : 15 (Bible Louis Segond) –

 

Un dimanche matin à l’église qui semblait des plus ordinaires a pour l’espace d’un instant su devenir un de mes pires cauchemars.

Quand tu es tombée au sol, en tentant de te relever pour te consoler, tu as fixé ton regard sur moi une dernière fois avant de perdre tout tonus et de retomber au sol. Je t’ai appelé, sans réponse. En une fraction de seconde, le temps autour de moi s’est arrêté. J’ai vu ton petit corps au sol se drainer de la lumière de la vie pour laisser place à la noirceur. J’ai vu cette lumière s’échapper de toi comme lorsque l’on regarde le mercure dans un thermomètre. Ton corps était inerte et d’une couleur dont je ne veux plus jamais être témoin, tes yeux sont devenus tout blanc…mon coeur s’est arrêté. J’ai simplement laissé mon coeur crier à Dieu. Je l’ai supplié de te ramener parmi nous, de ne pas m’enlever la douce petite fille chérie, que tu avais tant à voir et accomplir dans la vie. Je t’aime tellement, je ne veux pas te perdre maintenant.

Devant mes yeux, cette même lumière est remontée dans ton corps et a ramené une lueur au fond de tes yeux. Mon coeur et mon corps s’est rempli d’une chaleur indescriptible,  à un point tel que je pouvais pratiquement tordre ma chemise. Tu fixais au ciel quand tes yeux se sont mis à remonter et redescendre sans arrêter. Le temps a recommencé autour de nous et les gens sont venus te porter main-forte. Après une prière collective en compagnie du Pasteur, nous t’avons pris dans nos bras pour t’amener d’urgence à l’hôpital. Tout au long du trajet et à l’hôpital, tu étais dans mes bras, le regard fixé au ciel, sans parole, sans mouvement, le corps mou sans aucun tonus. Sans relâche, j’ai prié en silence, prier pour que je retrouve ma petite fille énergique. Assise dans l’urgence, j’ai tourné la tête et j’ai vu papa verser quelques larmes. Pendant de longues minutes nous avons eu peur, vraiment peur.

Dans le bureau du médecin, tu es revenue à nous. Ton tonus est revenu, tout comme les étoiles dans tes yeux et ton magnifique sourire. Après quelques heures à l’hôpital, avec un diagnostic de légère commotion cérébrale, nous avons pu retrouver  pleinement le sourire et te ramener à la maison. Tu ne peux encore comprendre à quel point j’ai eu peur, à quel point nous avons eu peur. Pendant ces trop longues minutes, ton rire, ta lumière et ta présence m’ont manqué… merci mon Dieu, ma petite chouette, tu es encore là pour colorer ma vie. Dans mes prières, je le remercie, sa lumière a su combattre la noirceur…

 

Jésus leur parla de nouveau, et dit: Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.

– Jean 8 : 12 (Bible Louis Segond) –

 

3 thoughts on “L’instant où j’ai cru te perdre…

  1. Pingback: Les 25 articles les plus lus en 2018 |

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s