À chacun sa façon…

Lorsque nous avons commencé la grande aventure qu’est l’instruction en famille, j’avais le coeur naïf. Je croyais ou plutôt je voulais croire que toutes les familles qui scolarisaient leurs enfants étaient ouvertes, bienveillantes et sans aucun jugement. J’idéalisais une communauté parfaite où tous les parents s’entraidaient et s’épaulaient.

Le temps est passé et je suis tombée de mon nuage. Non seulement il y avait de nombreux sujets de discorde entre tous ses parents, mais il y avait tellement de jugement et de mépris. L’instruction en famille pouvait donc se classer avec tous les autres aspects de la parentalité qui enflamment les foules, tels que l’allaitement, le co-dodo, la discipline, etc.

Au tout début, je ne me posais pas de question, mais à mesure que le temps passait, au travers un grand nombre d’échanges et de lecture d’écrits de diverses mamans de milieux différents, je me suis sentie presque dans l’obligation de mettre une étiquette sur nos choix en matière de pédagogie alternative. Il y avait et aura toujours des parents tellement strictes et puristes dans leurs idéologies qu’ils donnent l’impression que tout est noir ou blanc, que si on ne suit pas à la lettre une pédagogie, nous sommes non seulement voués à l’échec, mais aussi une fraude en personne, bref, une mauvaise représentation de la pédagogie en question. Que ce soit la pédagogie classique, waldorf, Mason, Unschooling, Montessori, Pédagogie par projets, etc, dès qu’on a le malheur de s’associer à une quelconque pédagogie, toutes nos moindres paroles, écrits, actions ou choix sont scrutés à la lettre par les puristes de l’instruction en famille. Il faut être dédié entièrement à une seule pédagogie sans jamais oser mélanger des idées d’ici et là.

Trop de parents qui essaient de faire de leur mieux sont victimes de ces gens qui partagent ou plutôt imposent leurs opinions avec aggressivité et fermeture d’esprit. Ils oublient que leur formule, n’est pas nécessairement celle adaptée à la famille du voisin. Ces parents oublient que les mots blessants viennent poignarder le coeur de d’autres parents aimants et passionnés qui essaient d’adapté du mieux possible leur vie pour leurs enfants en prenant compte de leurs valeurs personnelles. Les mots sont une arme puissante, il faut être conscients de l’impact qu’ils peuvent avoir sur les autres. Ayant reçu mon lot de jugements et d’insultes, parfois assez méchantes mêmes, je me suis plus d’une fois sentie pas assez bonne ou assez passionnée. À chaque fois je dois me rappeler que notre mode de vie et nos choix sont tout aussi bons que ceux des autres.

Il n’est pas un secret pour personne que chez moi, nous nous inspirons grandement de la pédagogie Charlotte Mason et aujourd’hui plus que jamais. L’autre jour, en lisant un article (et les commentaires suivant l’article) au sujet d’un aspect de cette pédagogie, j’ai été prise d’un haut-le-coeur. Non seulement j’ai réalisé que c’étaient un discours de  puriste, ce qui m’attriste grandement, mais j’ai pu voir à quel point derrière la douceur de cette pédagogie, se cachaient du jugement et de la haine pour ceux qui osaient ne pas suivre à la lettre les écrits de madame Mason. Et le problème avec cela, c’est que c’est la même chose pour toutes les pédagogies.

Quelle que soit la pédagogie, j’ai l’impression que des gens suivent aveuglément un gourou et oublient que derrière le noir et le blanc, se cache un merveilleux arc-en-ciel. De voir l’instruction en famille au travers un tunnel aussi étroit, nous empêche de voir toutes les belles idées provenant d’autres pédagogies. Une pédagogie, aussi fantastique qu’elle puisse parraitre ne peut fonctionner à la perfection avec tous les enfants. Les enfants sont différents, apprennent différemment, ont des passions et des intérêts différents, des difficultés différentes, mais les familles ont aussi des valeurs et croyances différentes. Il est donc impossible qu’une idéologie puisse s’appliquer à tous les enfants sans avoir besoin de faire de l’adaptation.

Personnellement, j’ai décidé de me dissocier de toutes étiquettes et de simplement suivre mon coeur et de continuer d’adapter notre vie pour nos enfants. Je ne vis pas pour les autres, ni pour les impressionner, mais plutôt pour que ma famille soit heureuse. J’applique des principes de plus d’une pédagogie, bien qu’une soit plus dominante que les autres, je laisse place aux autres afin qu’elles nous apportent leurs bienfaits. Et vous savez quoi? C’est parfait comme cela!

Votre vie vous appartient, ne laissez personne vous dire ce que vous pouvez ou ne pouvez faire. Vous êtes libres d’être pleinement vous et de façonner votre vie selon vos valeurs et vos principes. Vous avez le droit de vous inspirer de Charlotte Mason et d’aimer les albums jeunesses illustrés, de s’inspirer de Waldorf et de tout de même posséder des jouets de plastiques ou encore s’inspirer du unschooling, mais d’avoir une routine. Il y a tant de pédagogies qui regorgent de superbes idées sur lesquelles s’inspirer, ne vous privez pas de construire votre propre pédagogie, une parfaitement adaptée à vos enfants, une qui ne porte peut-être pas d’étiquette, mais qui au moins est faite sur mesure pour votre famille, en tenant compte des forces, des faiblesses, des intérêts, des difficultés, des particularités et des valeurs de tous les membres de la famille. Des familles ayant des choix diamétralement opposés sont toutes aussi fantastique l’une que l’autre. Personne ne détient la recette de la parfaite instruction en famille, puisque cette recette est différente pour chacun d’entre nous.

Cessons aussi de supposer que les choix des autres discréditent les nôtres, ce n’est pas parce que le voisin n’applique pas les mêmes principes éducatifs que nous qu’il est meilleur ou moins bon que nous. Nous sommes tous égaux quels que soient nos choix. Pourquoi ne pas plutôt célébrer nos différences qui nous unissent en cette belle aventure qu’est l’instruction en famille au lieu de juger les choix des autres et leur façon de vivre! Au final, nous sommes tous dans le même bateau, nous avons chacun notre rame, plutôt que de ramer à contre-courant, ramons plutôt tous dans la même direction, celui du bonheur et de l’acceptation.

Entraidons-nous, supportons-nous et surtout, laissons les autres suivre le chemin qu’ils ont choisi d’emprunter…

 

Il n’y a pas d’école égale à un foyer décent ni d’enseignant égal à un parent vertueux  -Gandhi-

 

5 thoughts on “À chacun sa façon…

  1. Il en va de même pour toutes les méthodes, dans tous les domaines… Elles ont l’avantage de guider ceux qui sont perdus ou qui manquent de confiance en eux, mais en retour ces personnes y voient leur salut… L’agressivité est toujours guidée par la peur. Si la méthode n’est pas suivie à la lettre ça signifie que leur mode de fonctionnement est potentiellement perfectible et ça les effraie beaucoup : quand on juge les autres durement c’est qu’on se juge en permanence…
    Bref la ferveur religieuse que les gens placent dans les méthodes témoigne de leur besoin d’être aidés plus que de leur assurance je pense 🙂
    J’évolue dans le monde de l’équitation depuis 26 ans et c’est exactement la même chose… Des guerres de paroisses, chacun y allant de ses certitudes et pourtant rien n’est moins adapté à des certitudes gravées dans le marbre que le vivant… !
    Bref je partage ton point de vue. Oui à l’inspiration, aux connaissances nouvelles, mais non aux cases à cocher.

    Liked by 1 person

  2. Très bien dit! Je l’ai vécu dans le domaine de l’allaitement et du maternage et c’est tellement plate. Mes « choix » n’étaient pas bons: deux premiers trop rapprochés pour certain alors que c’était un grand bonheur pour moi d’avoir un deuxième enfant si facilement alors qu’avant je combattais l’infertilité. Je me suis même faite dire que c’était égoïste d’avoir des enfants rapprochés. Tsé quand tu viens d’avoir ton troisième bb et que tu te démènes tous les jours pour donner le meilleur à tes enfants c’est hard…

    Bonne continuation! Xxx

    Le mar. 22 janv. 2019 à 21:24, WordPress.com a écrit :

    > Seconde Vie de Famille posted: “Lorsque nous avons commencé la grande > aventure qu’est l’instruction en famille, j’avais le coeur naïf. Je croyais > ou plutôt je voulais croire que toutes les familles qui scolarisaient leurs > enfants étaient ouvertes, bienveillantes et sans aucun jugement. ” >

    Liked by 1 person

    • Merci pour ton partage! En effet, c’est pareil pour tous les aspects de la parentalité.. il y a toujours des gens pour critiquer que nos choix ne sont pas assez bons ou pas assez intensément fait. C’est vraiment désolant.

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s