Laissons les enfants être des enfants

De nos jours, l’idée que l’enfance ai une importance, de la valeur et qu’elle soit accompagnée de besoins et de désirs a dangereusement pris le chemin des oubliettes. Les enfants sont vus comme des produits à améliorer, des investissements à faire croitre afin d’avoir les meilleurs gains dans le futur. Les parents sont angoissés et contrôlants face à l’avenir de leurs enfants. Ils veulent avoir les meilleurs enfants possibles et qu’ils aient le meilleur futur possible.

Ils organisent les expériences de vie des enfants d’une façon contraire à la nature humaine et qui seraient vues comme une grande source de malheurs par les générations antérieures. Le jeu libre a perdu sa place et a été remplacé par des horaires sévèrement contrôlés. La société a produit des adultes devenus incapables de voir le monde du point de vue des enfants. L’enfance innocente, simple et heureuse n’est malheureusement plus une priorité.

Les enfants ne sont pas de minis-adultes, point final. Ils sont des enfants. La société d’aujourd’hui est pressée, stressée, abusivement structurée et elle inflige aux enfants se rythme éffréné dès leur plus jeune âge. Ils entrent à la garderie et tombent directement dans le feu de l’action. Ils ont des horaires, des consignes et une vie calculée du matin au soir. Une fois à l’école, tout devient encore plus intense avec la pression de performance, l’anxiété, les horaires tellement surchargés. De nos jours, trop d’enfants sont déprimés, épuisés et malheureux. Les parents sont devenus tellement exigeants face à leurs enfants, ils doivent être obéissants, performer à l’école et performer dans la tonne d’activités parascolaires. Le stress généré par cette folie qu’est la société compétitive dans laquelle nous vivons est tellement immense, c’est d’une tristesse! Car nous le savons tous, pour réussir son enfance, il faut avoir de bonnes notes, être un grand sportif, un champion d’échecs… Les enfants n’ont tout simplement plus d’enfance. Ils sont devenus prisonniers d’un monde qui est devenu trop adulte, un monde qui a oublié les enfants, un monde qui est maintenant axé sur la performance, sur l’argent et sur le parraitre.

Plus que jamais, les enfants ont moins de temps et d’espace pour jouer. Le jeu est essentiel au bon développement des humains. C’est tout simplement ancré en nous, c’est un besoin au même titre que manger et dormir. La société n’est plus capable de prendre du recul afin de voir l’enfance avec des yeux d’enfants. Il est devenu impensable de croire qu’un enfant peut apprendre en jouant librement dans la nature. Il est plutôt devenu acceptable de rentrer l’enfant à l’intérieur le plus tôt possible et de le bombarder de cahiers de mathématiques.

Les enfants n’ont plus le droit d’être des enfants, ils doivent se dépêcher à performer et malheureusement, ce sont les parents et la société derrière qui en sont la cause. Parents, sachez que vous avez le pouvoir en vous qui servira à briser ce cycle infernal. Vous pouvez décider de sortir de cette mentalité et de penser par vous-même en ne laissant pas la société décider à votre place en imposant des standards irréalistes pour vos enfants. Offrez ce précieux cadeau à vos enfants, laissez-les être des enfants! Ne surchargez pas leurs horaires, rangez les apprentissages académiques en âge préscolaire, soyez réellement présents, laissez-les jouer librement et explorer le monde qui les entoure et surtout, souvenez-vous que le cerveau d’un enfant n’est pas celui d’un adulte. Laissez-lui le temps de se développer, d’atteindre un niveau de maturité plus grand. Ce sont des enfants, non pas des adultes miniatures.

Personnellement, j’accorde une importance capitale à la valorisation de l’enfance dans ma famille. Mes enfants grandissent librement, sans aucune pression, sans horaire, sans heures passées en déplacement, sans des tonnes d’activités parascolaires, sans standards imposés par la société, mais surtout sans école. Ils grandissent plutôt dans un environnement reposant et agréable, ils sont libres, ils peuvent jouer pendant autant d’heures que leur coeur le désire, ils passent tellement de temps à l’extérieur à profiter de la nature qui les entoure, ils découvrent les beautés de ce monde, ils s’épanouissent sans jugement, intimidation et ce à leur vitesse. J’ai un grand respect pour leur rythme naturel propre à chacun. Ils peuvent grandir en étant eux-même, sans se faire imposer de changer et ce sans que leurs nombreux défis ne les définissent. Un jour, ils seront grands et ils pourront se souvenir de leur enfance comme de toutes ces années heureuses et paisibles où leur plus grande préoccupation était de compter le nombre de nuages dans le ciel.

Nous avons besoin d’une culture qui valorise l’enfance, le jeu et la simplicité. Unissons nos forces afin de redonner à l’enfance la place dont elle mérite. Les enfants nous crient à l’aide, savons-nous les écouter?

Ouvrez les yeux et regardez le regard émerveillé d’un enfant lorsqu’il regarde un papillon venir se poser délicatement tout près de lui… n’est ce pas assez pour entrevoir le caractère sacré de l’enfance?

4 thoughts on “Laissons les enfants être des enfants

  1. Un beau texte.

    Ce que je trouve spécial c’est que j’ai été élevé de cette façon, le manque de temps, la performance, plein de cour même l’été. J’ai été en douance, fait du sport d’élite, mob frère était dans les meilleurs au Canada d’échec. Toujours beaucoup occupé, peu de temps libre. Je m’écroulais de fatigue à tous les dimanches après midi après un entraînement de 7 h de temps. J’ai 40 ans. J’allais au camp de jour l’été même si ma mère était au foyer.

    Mes enfants n’ont toujours pas participé à des cours. Ils n’iront pas à l’école et n’ont pas fréquenté assidûment de garderie. À l’occasion la halte-garderie pour des raisons de santé ou rdv. Je suis à contre courant. J’ose espérer que les jeunes vivant ces vies de mini adultes vont vouloir autre chose pour leurs enfants plus tard. Un retour du balancier peut-être…

    Bonne soirée

    Liked by 1 person

    • Tellement bien dit!!!! En espérant qu’il y ai un renversement et que cette génération d’enfants une fois adulte opterons pour le contraire pour leurs enfants!!! Comme toi, pas d’école, pas de garderie, pas plein de parascolaire. Ma grande fait des cours de peinture 1x semaine (à sa demande), car l’art est sa passion. Depuis 2 cours, fiston s’est joint à elle dans le cours de peinture et lui aussi c’était à sa demande. Et c’est tout. Rien d’autre, pas de coop de homeschoolers non plus. Juste une vie bien relax et simple, hehe. Contente de voir que je ne suis pas seule!

      Je voulais aussi te dire que j’apprécie toujours des commentaires/partages! 🙂

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s